A LA UNEBENINSociété

Bénin : à la HAAC, Césaire Agossa plaide au profit des radios commerciales

Dans la journée du lundi 15 avril, le président de l'Association des Radios Commerciales du Bénin (ARCB), Césaire Agossa a été reçu en audience de plaidoyer à la Haute autorité de l'Audiovisuel et de la Communication. Cette visite a pour objectif de faire connaître les spécificités d'une radio commerciale au président de la HAAC.

Césaire Agossa, est engagé dans la lutte pour l’amélioration des conditions des Radios Commerciales au Bénin. Dans une délégation composée du Président Césaire Agossa, du Vice-président Mansrou Traoré et du Secrétaire général Maurille Carlos, l’ARCB a eu un entretien d’échanges avec le président de l’organe de régulation de la presse au Bénin, Rémi Prosper Moretti.

Il a été question de plaider pour l’intérêt commun des radios commerciales du Bénin dans un contexte où ces dernières semblent être oubliées par l’organe de régulation de la presse béninoise. Œuvrer également pour une résolution rapide de la crise: Tels ont été les points fards des échanges.


LIRE AUSSI : Bénin : la Présidente de l’UPMB présente le projet « Initiative Médias Sans Violence basée sur le genre » à la HAAC


La presse béninoise est en difficulté selon Césaire Agossa

Pour Césaire Agossa « La presse béninoise est en difficulté. Ces difficultés ont pour nom, l’amenuisement des ressources de l’entreprise de presse. Si rien n’est fait, beaucoup de radios vont déposer la clé sur le paillasson », a -t-il déclaré

« Nous sommes considérés comme une radio ordinaire. Alors que le processus de création d’une radio commerciale jusqu’à sa mise en onde n’est pas comme une radio non commerciale. L’Etat doit pouvoir tenir compte de toutes ces difficultés, de ces spécificités de l’entreprise de presse béninoise », ajoute – t-il. Pour matérialiser ses propos, le patron de la radio Trait d’Union, n’a pas manqué de citer quelques exemples. « Pendant que les radios commerciales payent 500 000 Fr de redevances annuelles au trésor pour le compte de la Haac, les radios communautaires et associatives payent 200 000 Fr. Pendant que les radios commerciales payent 150 000 Fr au Bubedra, les radios non commerciales payent 50 000 Fr », a déploré le président de l’ ARCB.

Par ailleurs, l’ARCB a formulé une doléance au président de la HAAC. Faire connaître l’entreprise de presse béninoise aux partenaires techniques et financiers et toutes les autres institutions.

Au terme de l’échange, le Président Césaire Agossa a transmis ses profondes gratitudes au président de la HAAC,  Rémi Prosper Morétti.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page