A LA UNEPEOPLEVie&Stars

74 ème Berlinale : le béninois Habib Ahandéssi défend “Dahomey”, un film de Mati Diop sur le retour des trésors royaux

Activiste béninois, très influent dans le milieu estudiantin, Habib Ahandéssi prend part depuis quelques jours en Allemagne à la Berlinale, le festival du film de Berlin qui fait cette année, la part belle à un cinéma africain qui tente de s'affirmer malgré les obstacles.

Habib Ahandéssi participe à la 74ème Berlinale. L’activiste béninois prend part à ce festival d’envergure en Allemagne aux côtés de la célèbre réalisatrice Franco-Sénégalaise Mati Diop, dont le documentaire Dahomey, réalisé sur le retour des trésors royaux au Bénin est en lice cette année à Berlin avec Black Tea, un autre film africain du réalisateur mauritanien Abderrahmane Sissako. Le documentaire de Mati Diop qui concourt pour l’Ours d’Or revient en effet, sur la restitution en février 2022, par la France, des trésors royaux d’Abomey au Bénin, pris lors de la colonisation du pays.

Le film Dahomey, offre un regard poétique et captivant sur le périple de ces œuvres d’art, révélant la richesse de leur histoire et le lien profond qui les unit à leur terre d’origine.

Habib Ahandéssi

Le Dahomey et l’histoire

Le Dahomey, un ancien royaume africain niché dans l’actuel Bénin, revêt une histoire intrigante. À la fin du XIXe siècle, les forces françaises ont entrepris le pillage de nombreuses œuvres précieuses en ces terres. En novembre 2021, suite à des initiatives diplomatiques menées par le président béninois Patrice Talon, la France a consenti à restituer 26 de ces pièces au Bénin. Avant leur retour officiel, ces trésors culturels sont exposés au Musée du Quai Branly, mais c’est dans le cadre majestueux du Palais Présidentiel à Cotonou qu’ils seront accueillis avec célébration.

Mati Diop, Habib Ahandéssi, Gildas Adannou et Joséa Guedje lors de la 74ème Berlinale à Berlin. @ GettyImages, Sebastian Reuter

Dans ce contexte, Mati Diop offre une perspective unique à travers son film, le concevant comme un captivant carnet de route. Le dimanche 18 février à Berlin, la réalisatrice avec à ses côtés Gildas Adannou, Joséa Guedje et Habib Ahandéssi invite à un voyage, plongeant ainsi les festivaliers dans le point de vue quasi-magique des œuvres elles-mêmes. Son œuvre explore les émotions, les rêveries et les pensées secrètes de ces statues royales, mi-hommes mi-animaux. Lors de la présentation du film à la Berlinale, Habib Ahandéssi a indiqué que le documentaire de la réalisatrice Franco-sénégalaise unit les œuvres royales pillées à leur terre d’origine. “Le film Dahomey, offre un regard poétique et captivant sur le périple de ces œuvres d’art, révélant la richesse de leur histoire et le lien profond qui les unit à leur terre d’origine.”, a déclaré l’activiste béninois.

La Berlinale 2024, 74ᵉ édition du festival international du film de Berlin, se déroule du 15 au 25 février 2024. Le film qui sera sacré cette année recevra l’Ours d’Or.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page