A LA UNEAFRIQUEPolitique

Afrique du Sud : Jacob Zuma déclaré inéligible aux élections générales du 29 mai

La Cour constitutionnelle sud-africaine a statué que l'ex-président Jacob Zuma est inéligible pour participer aux élections générales prévues le 29 mai, en raison de sa condamnation à la prison en 2021. Cette décision clôt définitivement un débat juridique intense autour de la participation de Zuma au scrutin.

Jacob Zuma ne pourra pas se présenter aux élections générales prévues le 29 mai en Afrique du Sud. La Cour constitutionnelle, plus haute juridiction d’Afrique du Sud, a déclaré, lundi 20 mai, que l’ex-président était inéligible en raison d’une condamnation à la prison en 2021 et a prononcé son exclusion du scrutin à venir.

La juge Leona Theron, lors de la lecture de la décision, a expliqué que la peine d’emprisonnement de plus de 12 mois infligée à Jacob Zuma rend automatiquement impossible sa candidature à l’Assemblée nationale et donc aux élections. Jacob Zuma, qui avait initialement été exclu par la commission électorale en mars, avait vu cette décision renversée en avril par un tribunal électoral. Toutefois, la Commission électorale avait ensuite porté l’affaire devant la Cour constitutionnelle pour obtenir une clarification définitive.


LIRE AUSSI : Ghana : un mort et plusieurs blessés dans un accident mortel du convoi du président Akufo-Addo


Cette saga judiciaire a exacerbé les incertitudes entourant les élections, potentiellement les plus disputées depuis la fin de l’apartheid. L’ANC, au pouvoir depuis cette période, risque de perdre sa majorité absolue au Parlement, ce qui pourrait mener à la formation d’un gouvernement de coalition.

Jacob Zuma, bien que suspendu par l’ANC depuis janvier et candidat pour le parti d’opposition Umkhonto We Sizwe, avait toujours conservé un soutien populaire significatif malgré ses démêlés judiciaires et ses accusations de corruption.

La décision de la Cour constitutionnelle sud-africaine constitue sans doute un enjeu important avec les élections imminentes. Avec Jacob Zuma désormais inéligible, l’Afrique du Sud se prépare à un scrutin déterminant qui pourrait redéfinir l’équilibre du pouvoir politique dans le pays. Reste à voir comment cette exclusion influencera le paysage politique déjà tendu, alors que les partis se préparent à une compétition électorale historiquement disputée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page