A LA UNEAFRIQUEPolitique

Alliance des Etats du Sahel : Assimi Goïta élu président, les décisions clés du sommet de Niamey

Les Chefs d'Etat des transitions malienne, burkinabè et nigérienne se sont réunis samedi 06 juillet 2024 à Niamey dans le cadre du 1er sommet de l'Alliance des Etats du Sahel. De grandes résolutions ont été adoptées avec à la clé, l'élection d'Assimi Goïta, premier président de l'AES.

Le premier sommet de l’Alliance des Etas du Sahel accouche de grandes résolutions. Les assises qui ont réuni samedi dans la capitale nigérienne, les trois dirigeants militaires du Mali, du Burkina Faso et du Niger ont permis à l’organisation sous-régionale d’acter plusieurs décisions. En effet, Assimi Goita, président de la transition au Mali, a été désigné président en exercice de l’Alliance des États du Sahel (AES).

Cette nomination marque un tournant historique pour l’Alliance, fondée il y a dix mois seulementg. Le capitaine Ibrahim Traoré du Burkina Faso et le général Abdourahamane Tiani ont soutenu cette décision, conférant ainsi à Goita un mandat d’un an à la tête de l’organisation.


LIRE AUSSI : « Nos peuples ont irrévocablement tourné le dos à la Cedeao », général Abdourahamane Tiani


Les dirigeants de l’Alliance ont pris plusieurs autres décisions clés lors de ce sommet inaugural. On retient entre autres, l’adoption du traité instaurant la Confédération des États du Sahel, la création d’une banque d’investissement ainsi qu’un fonds de stabilisation pour la région. De plus, une coordination renforcée dans les domaines diplomatiques et de politiques de développement a été décidée.

Le prochain sommet de la confédération se tiendra à Ouagadougou, capitale du Burkina Faso. Par ailleurs, il est important de noter que le Niger, le Mali et le Burkina Faso ont confirmé leur retrait « irrévocable » de la CEDEAO, marquant ainsi une rupture significative dans leurs relations avec cette organisation régionale.

Un commentaire

  1. Que vous accorde sa grâce et vous protège dans ce rude combat. Force et courage à vous. La patrie ou la mort nous vaincrons.

    Que les autres Etats de l’Afrique vous en boitent les pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page