A LA UNEBENINSociété

Au Bénin, l’OIM et le gouvernement rapatrient 74 migrants depuis la Lybie

Dans la nuit du jeudi 27 juin 2024, 74 migrants béninois sont revenus au pays depuis la Libye, grâce à une opération conjointe de l'Organisation Internationale pour les Migrations (OIM), du gouvernement béninois et de la coopération italienne. Leur retour a été facilité par un vol charter affrété spécialement pour eux, arrivant à l'aéroport international Cardinal Bernadin Gantin de Cotonou.

Soixante quatorze (74) migrants béninois conjointement rapatriés de la Libye jeudi par l’OIM et le gouvernement. Ils ont été accueillis à leur arrivée par des représentants des ministères des affaires étrangères, de l’intérieur, de la sécurité publique, des affaires sociales, de la microfinance et de la santé, ainsi qu’une délégation de l’OIM Bénin. Sur place, ils ont bénéficié d’une assistance immédiate comprenant nourriture, eau, kits d’hygiène et soutien financier pour leurs besoins urgents, notamment pour rejoindre leurs lieux de résidence à Djougou et ses environs.

Idrissa Tamboura, chef de bureau de l’OIM Bénin, a souligné l’importance de fournir une assistance respectueuse de la dignité humaine aux migrants vulnérables, bloqués en Libye. Il a exprimé sa gratitude envers le gouvernement béninois pour sa collaboration continue dans l’organisation de ces retours volontaires.


LIRE AUSSI : Un programme de réintégration au profit des migrants béninois rapatriés de la Tunisie


Les migrants sur leur joie et les expériences qu’ils ont vécues

L’un des migrants, Fadhil, a partagé son récit avec Bénin Web Tv, en décrivant les difficultés rencontrées lors de son périple vers la Libye et les épreuves subies, y compris une agression par des hommes armés à l’entrée du pays. Il a témoigné de l’assistance combien vitale reçue de l’OIM après cet incident, louant leur soutien financier, moral et sanitaire.

Rama, une autre migrante de retour, a conseillé aux jeunes béninois de saisir les opportunités locales plutôt que de risquer leur vie à l’étranger. Elle a mis en garde contre les dangers en Libye, malgré les perspectives économiques tentantes.

De son côté, l’OIM et ses partenaires affirme qu’ils continueront d’accompagner ces migrants à travers des plans de réintégration complets, visant à répondre à leurs besoins économiques, sociaux et psychosociaux. Cela inclura la mise en place d’activités génératrices de revenus, le soutien au logement, à l’éducation et à la formation professionnelle, afin de favoriser leur réadaptation réussie après leur retour dans le pays dirigé par Patrice Talon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page