BENINA LA UNEPolitique

Bénin: 02 choses que Joël Atayi Guèdègbé attend des membres de la Cour constitutionnelle

Au Bénin, l’expert en gouvernance et acteur de la société civile, Joël Atayi Guèdègbé a exprimé ses attentes sur les nouveaux membres de la Cour constitutionnelle qui ont prêté serment mardi 6 juin 2023 à la Présidence de la République.

 

Joël Atayi Guèdègbé invite les nouveaux sages de la Cour constitutionnelle à veiller à ce que la septième mandature soit non chrysogène. L’acteur de la société, interrogé sur la radio locale Crystal News sur les attentes qu’il nourrit sur la Cour désormais dirigée par Dorothé Sossa a lancé une invite éclatée en deux grands points: l’impartialité des sages malgré leur proximité avec les acteurs politiques et leur devoir d’ingratitude envers les politiques qui les ont nommés.

LIRE AUSSI: Cour constitutionnelle au Bénin: Ganiou Soglo, l’adepte à qui l’oracle s’est confié?

Reconnaissant que Dorothé Sossa, Dandi Gnamou, Nicolas Assogba, Michel Adjaka, Vincent Acakpo, Mathieu Adjovi et Aleyya Gouda sont «d’éminentes personnalités» qui « ne sont certainement pas arrivées à ce niveau sans cette crédibilité », Joël Atayi Guèdègbé n’a cependant pas manqué d’insister sur l’impartialité. Il a exprimé le vœu de les voir être « des juges (impartiaux, ndlr), chargés d’appliquer et de s’en tenir aux prérogatives qui sont celles de la Cour sans prétention superflue, superfétatoire ». Pour lui, le poste qu’ils occupent dans la République les dispense désormais de toute redevabilité vis-à-vis des personnes qui ont contribué à leur nomination.

LIRE AUSSI: Cour Constitutionnelle au Bénin: Patrice Talon s’adresse aux nouveaux membres de l’institution

Ces personnalités ont un devoir d’ingratitude à ce niveau là.

Joël Atayi Guèdègbé

Selon l’acteur de la société civile, ce n’est que sous ce postulat que les sept nouveaux sages à la haute juridiction recevront «l’onction ou la gratitude du peuple béninois». Joël Atayi Guèdègbé attend donc de lire cette impartialité à travers les décisions que cette cour va rendre le long de sa mandature.

LIRE AUSSI: Cour Constitutionnelle au Bénin: l’intégralité du discours de Dorothé Sossa à sa prise de fonction

Le président de la septième mandature à la Cour constitutionnelle lors de la cérémonie de passation de charges, a pour sa part, tenu un discours rempli de promesses. Dorothé Sossa a rassuré que la flamme du constitutionnalisme béninois ne s’éteindra pas.  « Ce que mes collègues et moi pouvons et devrons affirmer ici et maintenant, devant vous tous, autorités à divers niveaux, parents et amis, c’est de continuer à garder la flamme du constitutionnalisme béninois allumé », a-t-il déclaré.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page