A LA UNEBENINPolitique

Bénin : 10 députés interpellent le gouvernement sur la mise à la retraite d’office au sein de l’armée

Au Bénin, un groupe de dix députés du parti "Les Démocrates" de la 9e mandature de l'Assemblée nationale a soulevé des préoccupations au sujet de la mise à la retraite d'office de centaines de membres des forces de défense et de sécurité, ainsi que des paramilitaires.

Quels sont les critères qui fondent la mise à la retraite d’office récemment prononcée par l’exécutif béninois? Dix députés du parti d’opposition Les Démocrates ont adressé une série de cinq questions orales au gouvernement, cherchant des explications sur les critères et les mesures d’accompagnement liés à cette décision.

Les députés demandent notamment des clarifications sur les critères de mise à la retraite d’office, au-delà des 20 ans de service rendu à la Nation. Ils s’interrogent sur la légitimité de la décision, soulignant le cas d’agents apprenant subitement leur retraite d’office malgré des années de service à accomplir. Les élus réclament également des informations détaillées sur les mesures d’accompagnement, tant sur le plan psychologique que financier, destinées aux fonctionnaires touchés par cette mesure.


LIRE AUSSI : Parlement béninois : le gouvernement invité à s’expliquer sur le budget du festival Vodun Days


Le jumelage entre la police et la gendarmerie nationale

La question du jumelage entre la police et la gendarmerie nationale est également abordée, les députés cherchant des informations sur les dispositions prises par le gouvernement pour résoudre les problèmes persistants résultant de cette fusion.

La mise à la retraite d’office, annoncée fin janvier 2024, a touché plus de 600 fonctionnaires de la police républicaine, des forces armées béninoises, de la douane, et des eaux, forêts et chasses. Cette décision, fondée sur la loi 2020-19 du 3 juillet 2020, suscite des interrogations quant aux critères de sélection des agents concernés.

Le président Patrice Talon a justifié cette mesure lors d’une conférence de presse, mettant en avant la nécessité d’une armée et d’une police plus efficaces face aux défis sécuritaires actuels. Il a également expliqué les critères de sélection, mettant l’accent sur la disponibilité et la régularité des agents. Des mesures d’accompagnement, notamment financières, ont été annoncées pour les fonctionnaires concernés, visant à atténuer l’impact de la transition vers la retraite d’office.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page