A LA UNEBENINSociété

Bénin : à Kpomassè, un jeune lynché pour une affaire de parcelle

Pour une présumée affaire d'exploitation de sept kantis de parcelle, un jeune homme cultivateur a été grièvement tabassé à Kpomassè, une commune du département de l'Atlantique, par des membres de sa famille.

Au Bénin, la violation des droits humains est combattue sans sentiment depuis l’avènement du président Patrice Talon. Pourtant, certains béninois continuent de commettre des actes barbares. Le 14 Avril dernier à Kpomassè, un jeune cultivateur a été grièvement tabassé par des membres de sa famille.

Selon les informations collectées et recoupées par Africaho, l’agriculteur a pour nom Vincent T. originaire de Kozoumè dans l’arrondissement d’Aganmalomè, commune de Kpomassè. Les sources concordantes contactées rapportent que ce dernier cultive seulement sept kantis de plusieurs hectares de parcelles appartenant à son grand-père paternel.

Le récit des faits

Tôt le matin du dimanche 14 avril 2024, des gens mandatés par Honoré T., frère consanguin à son grand-père, sont allés le kidnapper chez lui pour l’emmener chez ce dernier. Pour quel motif ? Personne parmi “les missionnaires” du vieux Honoré T ne lui a notifié la raison. Mais, le sort prémédité à lui réservé finit par révéler la raison du fleuve d’injustice dans lequel il était en train d’être plongé. Une fois chez le “vieux” Honoré où toute une foule l’attendait, Vincent T. serait brutalement déshabillé, ligoté et grièvement bastonné sous prétexte qu’il exploite la terre de son grand-père.

Bénin : un jeune lynché pour une affaire de parcelle
Le corps de Vincent T. déchiré…

LIRE AUSSI : Bénin : Kpomassè rejoint les communes compétentes de la Cour spéciale des affaires foncières


Pire, le pauvre Vincent fut menacé de mort par Honoré et ses hommes de ne jamais se plaindre chez qui de droit des sévices corporels qui lui ont été infligés. Nos sources détaillent que la victime continue de subir les séquelles physiques et psychologiques jusqu’à présent. Mieux, les bourreaux de Vincent T. lui ont défendu d’aller se plaindre auprès de son autre grand-père André T.

En vérité, les vraies raisons qui sous-tendent le martyr infligé au jeune paysan sont ailleurs. Des sources proches de la victime rapportent qu’il a été en effet, vitriolé par le “vieux” Honoré et ses présumés badeaux en raison de son attachement à son grand-père André T. en conflit avec ce dernier.

Le Bénin étant un pays de droits où l’injustice et les inégalités sociales sont farouchement combattues, les autorités judiciaires doivent alors s’auto-saisir de cette affaire traumatisante. Le Procureur du Tribunal de Ouidah devra alors faire ouvrir une enquête pour situer les responsabilités dans ce dossier.


LIRE AUSSI : Blocage de l’exportation du pétrole brut nigérien par le Bénin : Patrice Talon donne les raisons


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page