A LA UNEBENINPolitique

Bénin: Cécile Ahoumènou adresse quatre questions au gouvernement sur l’explosion à la caserne de Toffo

Au Bénin, l’explosion de la soute à munitions enregistrée le lundi 1er mai 2023 à l’école des officiers de Toffo dans le département de l’Atlantique, a provoqué de l’émotion chez la députée Cécile Ahoumènou. L’élue de la 19ème circonscription électorale sur la liste de l’Union Progressiste le Renouveau a adressé trois questions au gouvernement.

 

«J’ai une pensée émue pour les victimes de l’explosion à la caserne de Toffo et leur exprime un soutien que j’estime unanime dans notre Assemblée Nationale», a d’abord laissé entendre Cécile Ahoumènou ce mercredi au Palais des gouverneurs à Porto-Novo, avant de s’adresser au gouvernement. En vertu des dispositions du règlement intérieur de l’Assemblée Nationale en son article 110 en ses différents alinéas, l’élue de la neuvième de l’Union Progressiste le Renouveau a invité le gouvernement sur les trois différentes préoccupations. suivantes:

  • Quel est le bilan en termes de dégâts à caractère civil, militaire et matériel ?
  • Quel est le mécanisme de prise en charge des blessés et la réparation des dégats matériels causés aux populations riveraines ?
  • Quel est le dispositif de prévention mis en place pour éviter de telle situation à l’avenir ?

LIRE AUSSI: Bénin: désignation des représentants de l’Assemblée Nationale au sein des parlements régionaux

L’explosion s’est produite lundi 1er mai, lors d’un « transfert de matériels obsolètes », avait indiqué dans un communiqué l’armée béninoise, qui évoque un « accident pyrotechnique ». Les militaires blessés – dix selon les autorités – ont été hospitalisés, tandis qu’une équipe technique du Centre de perfectionnement aux actions post conflictuelles de déminage et de dépollution « a été déployée sur le site en vue de le sécuriser », a précisé l’armée.

Avec ces questions de la députée Cécile Ahoumènou, le gouvernement à travers ses réponses, va davantage fournir d’amples détails qui vont sans doute rassurer les craintes des béninois sur d’éventuels accidents.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page