A LA UNEBENINSociété

Bénin : démarrage de la phase B du projet asphaltage dans les villes de Djougou, Kandi et Parakou

Dans ces trois villes du Nord-Bénin à savoir, Djougou, Kandi et Parakou démarrent officiellement les activités de la seconde phase du Projet Asphaltage. L'annonce a été faite par la Société des Infrastructures Routières et de l’Aménagement du Territoire (SIRAT).

Les travaux de la seconde phase du projet asphaltage vont bientôt commencer dans les communes de Kandi, Djougou et Parakou. En effet, à Kandi au Nord-est du Bénin, le mercredi 22 mai 2024 est la date retenue pour le démarrage officiel des travaux. Le lancement sera fait en présence des autorités communales de Kandi.

Par contre, dans les villes de Djougou et Parakou, le lancement des travaux est prévu pour le jeudi 23 mai 2024. Selon la Société des Infrastructures Routières et de l’Aménagement du Territoire (SIRAT) les « informations détaillées sur les zones concernées, le chronogramme des travaux, les mesures de sécurité et les itinéraires alternatifs seront disponibles dans les prochains jours ».


LIRE AUSSI : Bénin : un hélicoptère des FAB contraint à un atterrissage forcé à Ouèssè


Cette fois-ci, les travaux de l’asphaltage vont se dérouler simultanément avec les activités de l’assainissement pluvial des villes secondaires.

« La particularité de la deuxième phase du Projet Asphaltage, c’est qu’elle est exécutée en même temps avec le Programme d’Assainissement Pluvial des Villes Secondaires (PAPVS) conçu pour améliorer le cadre de vie et atténuer les effets des inondations cycliques qui touchent les zones visées. Ce programme quant à lui est destiné à traiter 16 villes à savoir : Cotonou, Porto-Novo, Sèmè-Kpodji, Abomey-Calavi, Parakou, Lokossa, Natitingou, Pobè, Allada, Kandi, Djougou, Dassa-Zounmè, Ouidah, Aplahoué, Abomey et Bohicon », a indiqué le communiqué selon 24 h au Bénin.

 Coût et objectif du projet

Par ailleurs, la même source précise que la réalisation de l’ensemble de ces deux projets est évaluée à 684 milliards FCFA mobilisés auprès des Partenariats Techniques Financiers. Ils vont permettre à l’horizon 2026 de construire plus de 200 Km de grands collecteurs d’eau pluviale, plus de 230 Km de voies, d’équiper les rues et les espaces aménagés en lampadaires solaires dernières générations, panneaux de signalisation de sécurité routière, la création d’espaces verts, la réparation des clôtures des écoles, ainsi que la construction de nouvelles salles de classes des abords des rues traitées, selon le gouvernement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page