A LA UNEBENINSociété

Bénin: disparition mystérieuse de s3xe à Ségbana, les confidences des victimes

Au Bénin, une psychose liée à la disparition mystérieuse d’appareil génital secoue les populations de la commune de Sègbana, département de l’Alibori. Plusieurs hommes ont confié avoir perdu leur organe génital après avoir serré la main à des individus.

 

Faits peu ordinaires à Sègbana. Les populations de cette commune du Nord du Bénin sont sur le qui-vive depuis des jours pour une affaire de disparition mystérieuse de s3xe. Selon Banouto, au moins 6 cas sont déjà dénombrés. Selon le récit des victimes sur la radio locale, c’est généralement après avoir serré la main à d’individus mal intentionnés qu’elles font le constat d’un malaise qui se solde par la disparition de leur s3xe.

LIRE AUSSI: [Enquête]: Cap sur le phénomène des filles mères ou mères célibataires au Bénin

« Lorsque je me suis approché, on a causé un peu et il m’a tendu la main. Je lui ai serré la main aussi. C’est là où j’ai eu la chair de poule et j’ai constaté que je suis devenu léger », confie une victime avoir été appelé par un individu alors qu’il se préparait pour aller travailler. Selon son récit, ce dernier lui a fait savoir qu’il est venu aiguiser sa daba sans entrer cependant, dans la forge. «Lorsque je suis rentré dans la chambre, j’ai eu l’envie de pisser. Je suis sorti pisser. Je suis allé à la douche deux fois. Lorsque je suis allé pisser la seconde fois, j’ai constaté que c’est comme si on a touché un escargot avec un bâton et il se recroqueville dans sa coquille. C’est comme cela que mon p3nis était», explique la victime.

LIRE AUSSI: Bénin: garde à vue rallongée pour le médecin de la journaliste Marlène Zomahoun

«Une bague à leur main droite…»

Inquiet de son état de santé, la victime a aussitôt alerté ses proches et le chef quartier qui a demandé que le présumé coupable soit conduit au commissariat. Mais avant celle-ci (la victime), il y’a avait deux autres cas enregistrés jusqu’au 1er juin où trois autres sont venus s’ajouter, portant ainsi le nombre de victimes à 6 selon le Chef de l’arrondissement qui a d’ailleurs le mode sur la base de ses enquêtes, le mode opératoire des présumés coupables. « (…) Il parait que c’est juste une bague qu’ils ont à leur main droite. Dès qu’ils te touchent, tu sens qu’il y a quelque chose qui ne va pas en toi. Si tu es un peu vigilant quand tu regardes, tu constates que c’est ton sexe qui a disparu», affirme-t-il.

LIRE AUSSI: Bénin: garde à vue rallongée pour le médecin de la journaliste Marlène Zomahoun

Des présumés coupables déjà arrêtés

Face à la situation, Abdul Razack Kora, le chef de l’arrondissement de Sègbana a indiqué sur la radio locale, a informé les autorités au plus haut niveau afin que la quiétude revienne dans le rang des populations. Les appelant à la vigilance, il a indiqué que les présumés coupables sont déjà arrêtés en attendant qu’une solution efficace et claire soit trouvée. « Pour certains cas, des présumés coupables sont déjà appréhendés. Il y a certains qui sont dans les mains des forces de l’ordre. Les enquêtes sont en cours pour savoir en réalité, ce qui est entrain d’entrainer ce problème-là», a-t-il rassuré.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page