A LA UNEBENINPolitique

Bénin : dissidence à la mairie de Ouidah, la validation du compte administratif rejetée

A la marie de Ouidah, alors que le conseil communal s'était réuni ce jeudi 30 mai en session ordinaire pour la validation du compte administratif du Secrétaire Exécutif, la séance a tourné comme un rendez-vous malencontreux. Vingt cinq (25) conseillers communaux y compris le Maire de la ville, Christian Houétchénou, ont unanimement rejeté le projet de validation du dit compte administratif. Les conseillers communaux ont souligné des raisons selon lesquelles, ils refusent de valider le compte.

Le Secrétaire Exécutif de la mairie de Ouidah, Eugène Gnonlonfin s’est retrouvé face au fait accompli ce jeudi 30 mai 2024. En session ordinaire tenue au sein de la mairie, pour l’examen et la validation du compte administratif, le Secrétaire Exécutif a été désagréablement surpris de voir son projet de validation échoué après lecture.

En effet, des points suivants étaient inscrits à l’ordre du jour : la validation du compte administratif gestion 2022, la validation du compte administratif gestion 2023, l’affectation des résultats de gestion 2022 et 2023, puis l’explication des mobiles liés au voyage des conseillers communaux en Suisse.


LIRE AUSSI : Bénin : une enseignante déchire l’oreille d’un élève à Parakou


Cependant, 25 conseillers communaux ont affiché leur désaccord au projet de validation de compte administratif porté par Eugène Gnonlonfin, le remplaçant de Afizou Mama-Sanni à la tête du Secrétariat Exécutif de la mairie de Ouidah. Toutefois, ces derniers soutiennent premièrement que les agents élus de la mairie n’ont reçu leurs honoraires.

Les conseillers ont également dénoncé la procédure de l’organisation du conseil, c’est-à-dire la convocation du conseil à oui clos sans tenir informer les services décentralisés de l’Etat. Il s’agit de la police républicaine, des Chef village (CV), des Chefs quartiers (CQ) et la population. Par ailleurs, pour finir, les élus communaux ont aussi évoqué globalement l’état désordonné de la cours de l’Hôtel de ville de Ouidah à savoir des bureaux jusqu’aux toilettes.

Selon l’indignation des élus communaux, comment comprendre une telle situation alors que la mairie mobilise moins de quatre (4) milliards de FCFA par an en termes de fonds propres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page