A LA UNEBENINPolitique

Bénin : échanges entre le parti Les Démocrates et les évêques, deux sujets cruciaux abordés

L'ancien président Boni Yayi et les membres du parti Les Démocrates ont engagé un dialogue avec les évêques du Bénin pour discuter de la situation sociopolitique du pays. La rencontre, tenue au sein du clergé, a été l'occasion pour le parti de présenter ses points de vue sur la révision du code électoral et de la constitution, deux sujets cruciaux.

Les Démocrates discute avec les évêques béninois sur la situation sociopolitique du pays. Boni Yayi, président du parti d’opposition, accompagné de plusieurs autres responsables ont échangé jeudi avec la Conférence épiscopale du Bénin. Au cours des discussions, le parti Les Démocrates a soumis un amendement au code électoral, aligné sur la décision préalable de la Cour constitutionnelle reconnaissant la légitimité du parrainage par les députés de la 9e législature, apprend Africaho de sources concordantes.

En effet, dans une démarche de cohérence, le parti a suggéré que les maires actuellement en fonction soient les parrains des candidats aux élections présidentielles de 2026. Cette proposition a été exposée aux évêques lors de la rencontre. Cette initiative politique de l’opposition vise à obtenir le soutien de l’Église dans son engagement politique contre toute éventuelle révision constitutionnelle. La visite chez la Conférence épiscopale du Bénin (CEB) ce jeudi souligne l’importance accordée par Les Démocrates à l’appui ecclésiastique dans leur lutte politique.


LIRE AUSSI : Révision de la constitution au Bénin : “J’ai consulté le président de la République”, Assan Séïbou


Le sujet en débat au parlement

Inscrits à l’ordre des dossiers comptant pour la première session extraordinaire de l’année 2024 à l’Assemblée nationale, la relecture du code électoral et la révision de la constitution seront examinés par les députés de la neuvième législature dirigée par Louis Vlavonou. En ce qui concerne la relecture du code électoral, Les Démocrates a donné sa disponibilité pour participer aux travaux de correction.

Cependant, pour ce qui de la révision constitutionnelle par ailleurs, initiée par le député du Bloc Républicain Assan Séïbou, la position des députés d’opposition semble bien sans appel : c’est un non catégorique à une quelconque révision de la loi fondamentale avant les élections générales de 2026 au Bénin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page