A LA UNEBENIN

Bénin: Ganiou Soglo s’adresse à Patrice Talon sur l’ancienne résidence de Mathieu Kérékou

Dans une tribune récente, l’ancien ministre béninois Ganiou Soglo a exprimé son regret quant à la transformation de l’ancienne résidence du général Mathieu Kérékou en un jardin. Il a suggéré que ce lieu aurait pu être converti en un musée, similaire à l’initiative de Macky Sall pour Léopold Sédar Senghor au Sénégal, afin de préserver la mémoire de l’ancien président.

 

L’ancien ministre Ganiou Soglo a récemment soulevé une question importante concernant le patrimoine historique du Bénin. Dans sa tribune, il a exprimé son regret quant à la transformation de l’ancienne résidence du général Mathieu Kérékou, connue sous le nom de « les filaos », en un jardin. Soglo estime que ce lieu aurait pu être préservé et transformé en un musée dédié à la mémoire de l’ancien président.

Cette démarche rappelle l’initiative prise par le président sénégalais Macky Sall, qui a acquis une collection d’objets ayant appartenu à Léopold Sédar Senghor pour les conserver au Sénégal. Cette décision vise à honorer la mémoire du premier président du Sénégal et à préserver son héritage culturel.

LIRE AUSSI: Bénin – Factures normalisées: la DGI fait un rappel important

Ganiou Soglo souligne que la disparition de Mathieu Kérékou aurait pu être une occasion idéale pour créer un musée en sa mémoire. Ce musée aurait pu accueillir une variété d’objets et de souvenirs, tels que les tenues militaires du président, sa collection de voitures, ses cannes célèbres, ses distinctions, ses photos et d’autres trésors qui enrichiraient le patrimoine mémoriel du Bénin.

Le potentiel de cette initiative est également souligné par l’ancien ministre de la culture, qui estime qu’elle aurait créé un pôle d’attraction touristique pour la ville de Cotonou, qui actuellement ne dispose pas de musée. De plus, cela aurait rendu hommage aux dirigeants du pays tout en permettant aux citoyens béninois de se familiariser avec l’histoire de leur nation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page