A LA UNEBENINSécurité

Bénin : la cellule de contrôle et d’inspection des structures sanitaires alerte sur l’insalubrité dans un hôpital public à Adja Ouèrè

Au Bénin, un hôpital public à Adja Ouèrè a récemment été pointé du doigt pour son manque d'hygiène par la cellule de contrôle et d’inspection des structures de prestation des soins médicaux (CCI-SPSM).

La cellule de contrôle et d’inspection des structures de prestation des soins médicaux (CCI-SPSM) du Bénin a épinglé un hôpital public à Adja Ouèrè pour insalubrité. Cette révélation a été faite par le coordonnateur de la CCI-SPSM, Blaise Ayivi, lors d’un point de presse tenu le vendredi 5 avril 2024. Il a souligné que la cellule maintient une vigilance constante quant au respect des normes par les établissements de santé, qu’ils soient publics ou privés.

Dans le cadre de sa mission, les délégations départementales de la CCI-SPSM sont activement engagées dans le contrôle du respect des normes sanitaires au niveau des départements et des communes. Les observations mettent particulièrement l’accent sur l’insalubrité, qui semble être devenue un problème récurrent dans les établissements sanitaires, notamment publics.


LIRE AUSSI : Bénin : lancement du registre des Béninois résidant à l’étranger


Un exemple concret a été mentionné lors d’un contrôle effectué le mercredi 27 mars 2024 au centre de santé d’Abadago, situé dans la commune d’Adja Ouèrè. Les constatations ont révélé un niveau alarmant de saleté : les murs étaient recouverts de poussière et de toiles d’araignées, les portes étaient encrassées, les fenêtres et les grillages anti-moustiques étaient couverts de poussière, et les toilettes présentaient un état de saleté avancé, avec des déchets jonchant le sol. De plus, l’incinérateur, déjà défectueux, débordait de déchets biomédicaux mal brûlés, selon les observations du professeur Blaise Ayivi.

Une fois ces constats rapportés, le médecin coordonnateur de la zone a été immédiatement informé. En moins de 24 heures, des mesures ont été prises pour remédier à la situation, avec des preuves photographiques à l’appui. Le coordonnateur de la CCI-SPSM a ainsi souligné l’importance cruciale d’assurer la propreté des centres de santé, qualifiant d’inadmissible toute situation où une structure sanitaire manque d’hygiène, d’eau potable ou d’électricité de manière permanente.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page