A LA UNEBENINSociété

Bénin : l’artiste Gbèzé condamné à 12 mois de prison et au paiement d’une amende

Le tribunal de première instance de première classe de Cotonou a rendu son verdict le mercredi 6 mars 2024 dans une affaire de diffamation opposant l'artiste Gbèzé à dame Juliette Gbaguidi.

Gbèzé, artiste du rythme Tchinkounmè, a été condamné à 12 mois de prison ferme et à une amende de 50 millions de francs CFA pour des propos injurieux proférés à l’encontre de Juliette Gbaguidi.

La bataille juridique qui a duré plusieurs mois a finalement pris fin avec cette décision du tribunal. Le verdict stipule également que Metokan, un autre artiste impliqué dans l’affaire, écope de la même peine de 12 mois de prison et d’une amende de 500 000 francs CFA. Metokan aurait relayé les injures proférées à l’encontre de la victime.


LIRE AUSSI : Bénin : appel à candidatures pour sélectionner 546 Secrétaires Administratifs d’Arrondissement


Lors de l’audience, Gbèzé, également connu sous le nom de « roi du Tchinkounmè », a été représenté par ses avocats. Ces derniers ont annoncé leur intention de faire appel de la décision du tribunal.

Les accusations portent sur des paroles injurieuses proférées par Gbèzé à l’encontre de Juliette Gbaguidi dans l’une de ses chansons, la qualifiant de « prostituée ». L’affaire souligne les implications juridiques des paroles diffamatoires et met en lumière les enjeux entourant la responsabilité des artistes vis-à-vis de leurs paroles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page