A LA UNEBENINSociété

Bénin: le gouvernement prend de nouvelles mesures contre la cybercriminalité

Au Bénin, le gouvernement a pris de nouvelles mesures de lutte contre la cybercriminalité dans le pays. Des numéros verts dédiés à la dénonciation des activités criminelles en ligne sont mises à disposition. 

 

La traque contre les cybercriminels plus connus sous l’appellation “gaymans” au Bénin s’intensifie. Conformément à la volonté de rendre perpétuelle, cette lutte dans laquelle, le gouvernement s’est engagé, des numéros verts ont été mis en service pour la dénonciation des cybercriminels. Les populations sont ainsi invitées, à dénoncer les citoyens tapis dans leurs rangs, et qui continuent de pratiquer en violation des textes de la République, cette activité illégale. Toute personne informée de la pratique présumée de cybercriminalité dans son entourage partout sur le territoire peut donc procéder à une dénonciation en appelant le numéro vert 166 ou les numéros +22965487874/63095162.

LIRE AUSSI: Bénin: Patrice Talon à la tête d’une délégation, en visite à Ouidah

La présente mesure vient ainsi s’ajouter à la bactérie de mesures déjà prises par le gouvernement pour faire reculer le phénomène qui devient grandissant au Bénin. L’Office Central de Répression du Cybercrime (OCRC) du Bénin qui joue un rôle clé dans la lutte contre le phénomène reste davantage ouvert pour recueillir les dénonciations en dehors des numéros nouvellement mis en service.

LIRE AUSSI: Bénin: prison ferme pour un fonctionnaire de police condamné pour cybercriminalité

Au Bénin, plus de 1 188 cybercriminels, également appelés “gaymen”, ont été arrêtés et détenus en prison selon le président de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET). 1 074 ont entre autres, été condamnés entre 2021 et 2023. Dans le rang des populations, les proches et les familles de ces derniers en subissent les affres. Les postures sont partagées et parfois divisées sur la question. Certains craignent même, que ces numéros verts soient utilisés de manière responsable et éthique. Ceci pour éviter toute dénonciation abusive ou injustifiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page