A LA UNEBENINPolitique

Bénin: le parti Les Démocrates interpelle le gouvernement sur l’intervention militaire au Niger

Plusieurs acteurs de la scène sociopolitique de la sous-région ouest-africaine ont exprimé des inquiétudes sur l’intervention militaire maintenue par la Cédéao dans la crise au Niger. Au Bénin, le parti Les Démocrates, sur un ton d’interpellation, a adressé une vingtaine de questions orales au gouvernement du président Patrice Talon.

 

Alors que l’Assemblée Nationale du Bénin est en vacances parlementaire jusqu’en septembre, Les Démocrates a adressé une série de questions orales au gouvernement béninois. L’exécutif à travers Olushegun Adjadi Bakari, ministre des affaires étrangères, a annoncé il y a quelques jours, sa disponibilité à détacher au profit de la Cédéao, un contingent militaire pour rétablir Mohamed Bazoum dans ses fonctions présidentielles et restaurer l’ordre constitutionnel au Niger.

Dans son adresse, le parti d’opposition au parlement béninois commence par une accusation : « Engager le Bénin dans une guerre contre le peuple frère et souverain du Niger est une violation de la Constitution béninoise. » La formation dirigée par Eric Houndété poursuit: « Le gouvernement va-t-il prendre l’avis du parlement avant l’intervention, combien de soldats béninois seront engagés, quel est le montant de leurs primes, combien toucheront leurs familles en cas de décès au front, que fait le gouvernement pour les Béninois vivant au Niger, la restauration du pouvoir de Mohamed Bazoum est-elle plus importante que la vie des populations »…

LIRE AUSSI: « L’intervention militaire ne se fera pas contre le peuple nigérien, ni contre le Niger », Hassoumi Massoudou

Le “non” à l’intervention militaire s’intensifie

A l’instar de Les Démocrates, beaucoup d’acteurs notamment l’Église catholique et des hommes politiques ont affirmé ouvertement que l’option militaire n’était pas la bonne solution tout en optant pour la diplomatie pour résoudre la crise. En effet, dans une récente déclaration citée par Nouvelle Tribune, les responsables de l’église au Bénin, préconisant la résolution pacifique des conflits, ont mis en avant l’importance de la voie diplomatique, faite de négociations, d’écoute, et de consensus.

L’Eglise catholique a par ailleurs estimé que le Bénin pourrait jouer un rôle important compte tenu de son expérience en matière de dialogue et de paix, dans la promotion d’une solution diplomatique au sein de la CEDEAO. Une messe spéciale a été retenu pour ce 15 août 2023 pour la paix au Niger et dans la sous-région. Cette célébration sera suivie d’une journée de jeûne et de prière le 18 août.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page