A LA UNEBENINSociété

Bénin: les clarifications de Jean-Michel Abimbola sur la nomination de Lionel Talon

Le ministre béninois du Tourisme, de la culture et des arts, Jean-Michel Abimbola s’est prononcé sur la nomination du fils du président de la République Lionel Talon, en qualité de membre du Conseil artistique de l’Agence de développement des arts et de la culture. C’était ce mercredi 21 juin 2023 à l’issue du Conseil des ministres.

 

Jean-Michel Abimbola clarifie la nomination de Lionel Talon en tant que membre du Conseil artistique de l’Agence de développement des arts et de la culture. Réagissant à la polémique née à la suite de la nomination du fils de Patrice Talon, le ministre du tourisme, de la culture et des arts qui a d’ailleurs proposé ce dernier a d’abord situé le contexte de la création de l’agence. D’après Jean-Michel Abimbola, l’Adac est la plus grande agence née de la réforme visant à transformer l’ensemble de l’écosystème du secteur des arts et de la culture afin d’en faire l’un des leviers majeurs du développement et du rayonnement du Bénin.

LIRE AUSSI: Bénin: Lionel Talon nommé au sein d’un organisme public

Et de ce fait, poursuit-il, elle est dotée d’un Conseil d’administration, d’une Direction générale et d’un Conseil artistique dont les membres sont nommés sur la base de leur expertise et de leur catégorie professionnelle. « Ce sont des personnalités ayant une expérience avérée dans leurs champs de compétence et mettent gracieusement leurs arts, leurs connaissances, leurs savoir-faire et leurs relationnels techniques à la disposition de l’agence », a-t-il souligné.

LIRE AUSSI: Bénin: nomination d’un Directeur de l’Agence de Développement des Arts et de la Culture

« Pas de salaire, pas de prime, pas de bureau de travail »

Les rumeurs sur un quelconque avantage que le Conseil artistique de l’Adac pourrait conférer à ses membres, a particulièrement intéressé Jean-Michel Abimbola. Selon lui, ni Lionel Talon ni les dix autres membres qui composent le Conseil artistique de l’Agence de développement des arts et de la culture ne bénéficient d’un quelconque avantage. D’après l’autorité ministérielle, aucun membre du Conseil artistique n’a de salaire, de prime, de bureau de travail encore moins un quelconque véhicule mis à sa disposition en sa qualité de Conseiller artistique de l’Agence.

« Les membres du Conseil sont appelés à fournir un conseil ou à émettre un avis à l’attention du directeur général, du conseil administratif toute situation juridique ou tout fait de nature à laisser présumer un conflit d’intérêts à leur égard et, le cas échéant, s’abstiennent à la demande de l’organe concerné », a conclu le ministre Jean-Michel Abimbola.

Onze (11) membres composent le Conseil artistique de l’Agence de développement des arts et de la culture. Ils ont été nommés le 24 mai dernier en Conseil des ministres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page