A LA UNEBENINSociété

Bénin : Nestor Gansou dit “ Gbêgnon” s’est éteint

Nestor Gansou dit “Gbêgnon”, l'ancienne gloire de la musique traditionnelle béninoise est passé de vie à trépas ce jeudi 16 mai 2024 dans son domicile à Allada, une comme située au Sud du Bénin, apprend-on de Banouto.

La musique traditionnelle béninoise est en deuil. Nestor Gansou dit “Gbêgnon” a rejoint les ancêtres ce jeudi 16 mai 2024 des suites d’une courte maladie. A l’annonce de la disparition d’un artiste dont on admirait le travail, il n’est pas rare de ressentir des émotions douloureuses allant de la tristesse à la colère, sans avoir échangé un mot avec la personne dans la vie réelle.

C’est ainsi que Nestor Gansou, vive voix de la musique traditionnelle béninoise d’alors est décédé laissant sa famille dans la tristesse et le regret. Une véritable vedette du micro,“ Gbêgnon” est parti au soir de sa vie, à l’âge de 127 ans. Mais pour certains membres de sa famille, le choc a été plus dur à encaisser, et la tristesse plus profonde. C’est le cas de l’une de ses filles qui s’est confiée au micro de Banouto.


LIRE AUSSI : Bénin : décès du journaliste Guy Dossou-Yovo


A l’occasion, elle explique les circonstances du départ éternel de son père.
« Papa était malade depuis environ deux semaines. Il y a quelques jours, il a commencé à se sentir mieux. Mais nous avons constaté vers 21 h qu’il ne respirait plus. Il est mort à la maison à Allada Adansa (localité située dans le département de l’Atlantique, ndlr)», a-t-elle indiqué.

Nestor Gansou alias, Gbêgnon est mort certes, mais sa voix résonne encore. Car il n’est donc pas rare qu’après la disparition d’un musicien, des fans expriment l’étrange impression d’avoir perdu une sorte de repère, un ami, un parent, voire un être aimé, et cela alors même que dans la plupart des cas, ils n’ont échangé aucun mot avec cet artiste dans la vraie vie, rien qu’en écoutant sa musique.

     Son rythme musical

Par ailleurs, Toba Hanyé, c’était le rythme préféré de Gbêgnon. Un rythme à travers lequel l’artiste traditionnel chante en évoquant les faits de société et en sensibilisant sur le vivre ensemble.  Il chantait en langue Fon, une langue parlée majoritairement au Sud du Bénin. L’un de ses titres les célèbres est Awikpo Kpo Kpo (le chat et la panthère), un titre qui relate l’amitié entre les deux animaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page