A LA UNEBENINSociété

Bénin : radié des forces armées béninoises, un militaire saisit la cour constitutionnelle

L'ancien agent des Forces Armées Béninoises (FAB) Oscar Gbodogbe a saisi la Cour constitutionnelle pour que justice soit faite à son égard. L'ex-militaire de première classe avait battu la retraite de l'effectif de l'Armée suite aux événements survenus en 2019, lors des élections législatives au Bénin. 

L’agent Oscar Gbodogbe avait déposé son recours le 28 novembre 2023 à la Cour Constitutionnelle. L’ex membre des Forces Armées Béninoises (FAB) a déclaré  que suite aux événements survenus lors des élections législatives de 2019 au Bénin, il a dû quitter l’armée contre son gré. Oscar Gbodogbe estime qu’il avait donc bandé le voile pour préserver sa sécurité.


LIRE AUSSI : Bénin : suspension de visas aux français, le démenti officiel du ministre Olushegun


Selon Banouto, l’ancien militaire ” explique que faisant partie de l’équipe de renforcement du dispositif sécuritaire d’une haute autorité, « son supérieur hiérarchique l’a sollicité à des fins peu recommandables »”. Face à cette situation, Oscar Gbodogbe a décidé le contraire en alertant l’individu visé.

A cet effet, notre source d’information précise que suite à cette dénonciation, le présumé commanditaire du coup manqué a été arrêté, placé en détention avant d’être mis en liberté peu de temps après. Après la libération du présumé commanditaire, le militaire de la première classe s’est senti menacé.

C’est d’ailleurs ce qui a occasionné sa « désertion involontaire pour se mettre à l’abri, hors du territoire national ». Pour lui, il est devenu dès lors « la cible de son chef, commanditaire de l’opération ».


LIRE AUSSI : Représentants du parlement à la HAAC : l’opposition accuse la majorité de « confisquer la désignation »


« Cette situation a conduit à « la saisie de ses biens, des difficultés et des conséquences, tant sur lui que sur sa famille ». Le requérant déclare être habité « en permanence par une panique qui le conduit à régulièrement changer de résidence ». Cela a affecté l’éducation et la scolarité de ses enfants », a indiqué notre source d’information.

Par ailleurs, suscitant de plus en plus de panique en lui, Oscar Gbodogbe avait donc décidé de quitter le pays suite à l’absence de son supérieur hiérarchique, le présumé commanditaire « du funeste projet dénoncé » pour se garantir la liberté.

Il explique cependant qu’aucun “avis de recherche n’a été lancé pour le retrouver depuis sa désertion en septembre 2021”. Aujourd’hui, l’ancien agent des forces armées fait recours à la Cour constitutionnelle pour que justice lui soit rendue afin qu’il soit réinvesti dans ses fonctions de militaires en toute sécurité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page