A LA UNEBENINSociété

Bénin : un homme comparaît à la CRIET pour vente frauduleuse de parcelles

Le mardi 9 juillet, 2024 dernier, un prévenu a comparu à devant la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET). Il est poursuivi par l'instance judiciaire béninoise "pour vente de parcelles litigieuses à plusieurs acheteurs". Parmi les victimes, figure la mère du défenseur béninois Olivier Verdon.

Derrière les barreaux où il séjourne depuis peu, le propriétaire de deux fausses agences immobilières fictives a comparu ce mardi 9 juillet à devant la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET). Poursuivi dans un dossier de vente de parcelles litigieuses selon 24 h au Bénin, le fraudeur est sommé de verser une somme totale allant de 76.000 FCFA et 8.000.000 FCFA selon les plaignants.


LIRE AUSSI : Bénin : Patrice Talon adresse un message au président angolais João Lourenço


En effet, le présumé vendeur de parcelles litigieuses a créé deux fausses agences immobilières fictives à Cotonou. Selon notre source d’information, il est reproché à l’accusé d’avoir vendu frauduleusement des parcelles à une vingtaine d’acheteurs.

Par ailleurs, dans ce commerce frauduleux, l’accusé s’est fait plus de 80 millions de FCFA de chiffre d’affaires. Alors qu’il fait plusieurs victimes dans cette affaires, la mère de l’international footballeur béninois Olivier Verdon en fait partie. Elle aurait été escroquée par le faux vendeur de domaines.

Témoignage des victimes

A la barre le mardi 9 juillet, dernier, les victimes ont passé leurs témoignages. Selon le témoignage des victimes, « elles ont été convaincues par les publicités de ces agences fictives sur les chaînes de télévision et radios« . Cependant, elles réclament une somme comprise entre 76.000 FCFA et 8.000.000 FCFA.

Dans ce dossier, la sœur de l’accusé est aussi poursuivie pour escroquerie en parcelles. Pour l’heure, le juge de l’instruction a ordonné le renvoie du délibéré au 29 octobre 2024. Il faut signaler que cette affaire de vente frauduleuse de domaines devient désormais un sujet délicat au Bénin.

En avril 2024, suite à un scénario pareil, un homme avait menacé de saisir le corps du père défunt d’une dame qui avait vendu frauduleusement des parcelles afin d’obtenir le remboursement. Selon l’accusation, elle aurait illégalement perçu de l’argent de la part de plusieurs personnes en échange de parcelles de terrain litigieuses ou faisant l’objet de falsification de documents, et qui ne lui appartenaient pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page