A LA UNEAFRIQUE

Burkina Faso : 400 tonnes de fer à béton de qualité douteuse saisies à Ouagadougou

L’Agence burkinabè de normalisation, de la métrologie et de la qualité a mené courant la semaine, une mission de surveillance des marchés à Ouagadougou. Plusieurs tonnes de fer à béton hors norme ont été saisies.

Les autorités burkinabè mettent en lumière les risques potentiels pour la sécurité et la fiabilité des infrastructures dans le pays. L’opération, dirigée par l’Agence de normalisation, de la métrologie et de la qualité, a eu lieu dans plusieurs surfaces de commercialisation de matériaux de construction, situées en périphérie de la capitale, rapporte Minute.bf. L’Agence, accompagnée pour la circonstance des forces de l’ordre, a agi sur la base de renseignements faisant état de la présence de matériaux de construction potentiellement dangereux destinés au marché local.

Le fer à béton, un matériau essentiel dans la construction d’infrastructures telles que des ponts, des bâtiments et des routes, est soumis à des normes strictes pour garantir la sécurité des structures. Cependant, dans ce cas précis, les autorités ont découvert que sur le marché burkinabè, le stock de fer à béton mis à la disposition des consommateurs ne répondait pas aux normes internationales en matière de qualité.


LIRE AUSSI : Marché du fer à béton au Bénin : du fake dans nos murs


Une enquête annoncée pour situer les responsabilités

Lors d’une conférence de presse, le Directeur général de l’ABNORM, Habraham Somda, a souligné a annoncé que les 400 tonnes saisies seront renvoyés à l’usine pour être fondus et refabriqués selon les normes en vigueur. Il a également lancé un appel à la population pour signaler tout produit suspect, soulignant l’importance de la responsabilité individuelle dans la dénonciation de la qualité douteuse des matériaux de construction.

Le Directeur général de l’ABNORM a par ailleurs, relevé de manière ironique que certains individus qui avaient précédemment dénoncé la présence de matériaux de construction de qualité douteuse sur le marché étaient eux-mêmes impliqués dans ces activités illégales. Habraham Somda a martelé qu’une enquête approfondie serait menée pour identifier les responsables de l’importation de ce lot de fer à béton défectueux et prendre des mesures légales appropriées.

Cette saisie souligne également l’importance de sensibiliser les acteurs de l’industrie, les constructeurs et les consommateurs sur les risques liés à l’utilisation de matériaux de construction de qualité douteuse. Les autorités encouragent la population à être vigilante et à signaler toute activité suspecte liée à la distribution de matériaux non conformes.

En renforçant les contrôles et en intensifiant la surveillance des matériaux de construction, le gouvernement burkinabè affirme son engagement à assurer la sécurité et la qualité des infrastructures dans tout le pays, contribuant ainsi au développement durable du Burkina Faso.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page