A LA UNEAFRIQUEPolitique

Burkina Faso : Ibrahim Traoré entame un nouveau mandat de 05 ans 

Au Burkina Faso, le président de la République, Ibrahim Traoré a entamé ce 02 juillet 2024, un nouveau mandat de 05 ans à la tête de l'Etat. 

Selon la charte de transition modifiée lors des Assises Nationales du 25 Mai dernier à Ouagadougou, le président du Faso,  le capitaine Ibrahim TRAORE a débuté ce mardi 02 Juillet 2024, son mandat supplémentaire de cinq (05) ans que lui avaient accordé ses compatriotes.

Selon cette nouvelle charte, l’assise ordonne l’augmentation du nombre des ministres (maximum 25) et des membres de l’Assemblée législative de transition (71). Par ailleurs, selon le ministre burkinabè en charge de la justice, Rodrigue Bayala, sur les antennes de la Télévision nationale, Ibrahim Traoré ne prêtera pas  serment, pour l’exercice de son nouveau mandat.


LIRE AUSSI: Burkina Faso : arrestation de 8 individus dont 2 Béninois pour cybercriminalité


De plus, au terme de son mandat transitionnel de cinq (05) ans, la nouvelle charte permet au Capitaine Ibrahim Traoré  de se présenter à la prochaine élection présidentielle. Au même titre que le Président de la transition, le Premier ministre aussi est éligible à l’élection présidentielle.

Le président du Faso  va pouvoir donc continuer les chantiers entamés il y a plus d’un an, notamment sur le plan sécuritaire avec la lutte contre le terrorisme, la reconquête de l’intégralité du territoire nation, et aussi sur le plan du développement socioéconomique du pays.

Arrivé au pouvoir le 30 septembre 2022 suite au coup d’Etat, contre le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, le capitaine Ibrahim Traoré avait prêté serment  devant le Conseil constitutionnel du Burkina Faso le 21 octobre 202 en qualité de Président de la Transition, Chef de l’Etat. Mais, pour quitter sa qualité de « Président de la Transition » à « président du Faso », l’homme fort de Ouagadougou a jugé inutile de passer devant le Conseil constitutionnel.

Pour rappel, à l’issue des assises nationales qui ont rassemblé les “forces vives” de la nation, la période de transition, censée s’achever en juillet, a été rallongée de soixante mois, et le président de la transition, Ibrahim Traoré, a été consacré chef de l’Etat .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page