A LA UNEAFRIQUESport

Cameroun : exclusion de près de 100 joueurs des championnats pour  »double identité »

La Fédération camerounaise de football (FECAFOOT) a choqué la scène sportive en annonçant, le lundi 11 mars 2024, l'exclusion provisoire d'environ soixante-deux joueurs des play-offs du championnat élite one, ainsi que de trente-et-un joueurs du championnat élite two. La raison invoquée de cette mesure drastique est la présumée possession d'une "double identité" par les joueurs concernés.

Environ 100 joueurs exclus des championnats pour  »double identité’‘. Parmi les joueurs épinglés pour tricherie présumée sur l’âge figure Wilfried Nathan Douala, supposé être le joueur le moins âgé de la CAN 2024. La FECAFOOT a déclaré que ces exclusions temporaires sont liées à des suspicions de manipulation de l’âge des joueurs.

Selon les informations relayées par la page d’informations sportives Allez les Lions, seuls quatre clubs du championnat élite one ne sont pas touchés par ce scandale. Les autres clubs engagés dans le championnat élite one ont deux, trois joueurs, voire plus, épinglés par la FECAFOOT. Notamment, Yong Sport Academy est le club le plus touché, avec 13 joueurs exclus provisoirement.


LIRE AUSSI : Cameroun : départ de Rigobert Song, Eto’o annonce des changements à la tête des Lions Indomptables


Wilfried Nathan Douala, milieu de terrain évoluant à Victoria United, a attiré une attention particulière en raison de son statut de joueur le plus jeune lors de la récente Coupe d’Afrique des Nations en Côte d’Ivoire. L’âge supposé de seulement 17 ans de Douala avait suscité la polémique lors de sa convocation pour représenter le Cameroun.

Ce scandale de tricherie présumée sur l’âge ne se limite pas au championnat élite one, car selon Allez les Lions, trente-et-un joueurs du championnat élite two sont également épinglés par la fédération pour « double identité ».

L’annonce fracassante survient à l’approche des play-offs du championnat, laissant planer des interrogations sur la suite des événements après ces exclusions provisoires. La situation reste à suivre de près.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page