A LA UNEAFRIQUESécurité

Comores : évasion de trente-huit détenus à la prison de Moroni

Jeudi 11 avril, une évasion de grande ampleur a secoué la prison de Moroni, aux Comores, avec trente-huit détenus prenant la fuite. Les autorités, reconnaissant des failles dans le dispositif de sécurité, ont confirmé que cette évasion a été facilitée par des défaillances internes.

Évasion spectaculaire à la prison civile de Moroni aux Comores. Le cerveau présumé de cette évasion serait un détenu militaire accusé du meurtre d’un jeune supporter lors d’un match de l’équipe nationale de football en novembre 2023, selon les autorités. Aucune victime ni aucune effraction n’ont été signalées lors de l’évasion, suscitant des interrogations sur la nature de cet incident.

Le procureur de la République, Ali Mohamed Djounaid, a déclaré que l’évasion a été rendue possible par un manquement d’un agent de sécurité qui n’a pas vérifié la présence de ses collègues aux postes assignés, permettant ainsi l’ouverture des cellules communes. Les détenus ont alors saisi l’opportunité pour sortir par la porte principale de la prison. Notons que la surveillance des lieux est confiée à une société privée. De son côté, le porte-parole du gouvernement, Houmed Msaidie, a qualifié l’évasion d’opération préméditée.


LIRE AUSSI : Niger : 06 soldats tués dans une embuscade à Tillabéri


Une enquête a été lancée afin de clarifier les circonstances exactes de cette évasion et d’établir la responsabilité de chaque agent de sécurité impliqué. Les autorités sont également engagées dans des recherches pour appréhender les évadés et les reconduire derrière les barreaux.

L’évasion à la prison de Moroni est un événement rare, bien que des incidents similaires se soient produits par le passé. En novembre 2022, vingt-trois prisonniers s’étaient également évadés de cet établissement. Selon le porte-parole du gouvernement, la majorité des trente-huit évadés de cette récente évasion sont des détenus de droit commun.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page