A LA UNEBENINSociété

Conflit entre éleveurs et cultivateurs : deux personnes tuées à Lokossa

Dans le département du Mono, précisément à Lokossa, un double événement funeste s'est déroulé ce lundi 8 juillet 2024. Après avoir assassiné un cultivateur dans son champ, un bouvier a été lynché par la population.

C’était la terreur et la désolation ce lundi 8 juillet 2024 à Lokossa. Un pasteur assassine un cultivateur dans son champ. Comme pour dire œil pour œil, dent pour dent, le bouvier a été également lynché par la population.

Selon les informations rapportées par Bénin Web TV, le théâtre funeste s’est déroulé alors que le cultivateur travaillait paisiblement dans son champ de maïs, en compagnie de son épouse. Tout à coup, quatre  (04) bouviers en compagnie de leur troupeau de bœufs, se sont introduits dans le champ du cultivateur.


LIRE AUSSIBénin : un présumé voleur de vin de palme brûlé vif à Avrankou


A cet effet, la conséquence suite à cette intrusion sera fatale. Car selon les informations, les bœufs des pasteurs ont brouté le champ du cultivateur à la lettre. Outré par ce ravage, le propriétaire du champ s’est révolté exigeant aux bouviers de quitter immédiatement son champ. Cependant, cette révolte du cultivateur va susciter la colère des bouviers qui ont en réponse, charcuté mortellement le propriétaire du champ.

La population sème la vengeance

Alertée, la population locale s’est invitée dans la danse macabre. Pour preuve, arrivée sur le champ, la population a semé de la vengeance ôtant la vie à un bouvier et blessant grièvement un autre suite aux altercations.

Dans un cafouillage de sauve-qui-peut, deux des quatre pasteurs ont réussi à bander le voile en prenant la clé des champs. “Informées de la situation, les autorités communales de Lokossa se sont rendu sur les lieux du drame. Leur intervention visait à constater les faits et à apaiser la population, profondément bouleversée et en colère” a indiqué notre source d’information.

Soulignons que ces dernières années, le conflit entre agriculteurs et éleveurs est souvent présenté comme un problème fondamental, fondé sur une inimitié ancestrale doublée d’une concurrence sur des ressources rares, désormais exacerbée par le changement climatique. Malgré les mesures prises, les autorités étatiques, le problème persiste.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page