A LA UNEBENINSanté

Construction de l’hôpital de Zone de Tchaourou au Bénin : le gouvernement approuve le réajustement des coûts d’exécution des travaux

Réuni en Conseil des ministres ce mercredi 15 mai 2024, l'exécutif a mis au cœur de ses échanges l'évolution des travaux de construction de l'hôpital de Zone de Tchaourou et 06 autres centres de santés au sein de l'arrondissement de la dite ville. Après l'évaluation du niveau d'évolution des activés de construction, le ministre de la Santé Benjamin Hounkpatin a été diligenté pour l'achèvement de l'hôpital dans les meilleurs délais.

Le niveau d’exécution physique de l’hôpital de Zone de Tchaourou est de 52,70 % alors que pour les autres centres de santé, le niveau est plus avancé (72 % pour Tchatchou, 90 % pour celui de Goro, 91 % pour Alafiarou, 94 % pour Bétérou, 93 % pour Sanson et 94 % pour Kika). A cet effet, le Conseil des ministres a invité le ministre du domaine à faire diligence pour l’achèvement rapide des travaux de construction du plus grand hôpital de Tchaourou.

A la base de ces chiffres, le Conseil des ministres a relevé que le niveau d’évolution des travaux est assez impressionnant.  Il a également souligné que les travaux auraient dû être terminés si les entreprises en charge de leur réalisation n’avaient été confrontées à de plusieurs difficultés d’approvisionnement liées notamment au des prix de certains matériaux, suite au conflit russo-ukrainien et des conséquences de la crise du COVID-19.


LIRE AUSSI : Crise Bénin-Niger : Kemi Seba se propose médiateur


Par ailleurs, le maître d’ouvrage, a été sollicité pour un réajustement des coûts initialement retenus. « Le Conseil y a marqué son accord et instruit le ministre de la Santé d’accomplir les diligences nécessaires pour l’achèvement des travaux dans les meilleurs délais », a indiqué le communiqué du Conseil des ministres.
Cette nouvelle ouverture sanitaire réduira des tracasseries aux populations de Tchaourou et environ qui pour se faire soigner, effectuent de longues distances avant de parvenir au bout de leurs peines.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page