PEOPLEVie&Stars

Côte d’Ivoire : A’Salfo partage avec le public, comment le succès de ‘’Premier Gaou’’ est arrivé

La chanson ‘’Premier Gaou’’ a été un véritable catalyseur pour le groupe Zouglou, Magic System, propulsant ses membres sur la scène internationale. Lors d'une apparition sur le podcast « Oui Hustle », A’Salfo, le leader vocal du groupe, a offert un récit évocateur sur l'ascension fulgurante de ce titre emblématique.

Le groupe ivoirien Magic System, rendu célèbre par son tube planétaire ‘’Premier Gaou’’, a acquis une reconnaissance mondiale grâce à cette composition emblématique. A’Salfo, Goudé, Manadja et Tino, les quatre membres du groupe, ont bénéficié d’une renommée mondiale grâce à ce morceau, qui a même été repris par le célèbre chanteur congolais, Koffi Olomidé. Leur succès avec cette chanson culte leur a valu de nombreuses distinctions.

Lors de son passage dans le podcast « Oui Hustle », A’Salfo a partagé une anecdote sur le succès de ‘’Premier Gaou’’. « Les Ivoiriens ne connaissaient pas ‘’Premier Gaou’’. La première fois que nous l’avons interprété, c’était dans un petit maquis à Yopougon. Ce qui m’a marqué, c’est qu’une vieille dame vendant du poisson de l’autre côté de la route est venue demander au DJ de rejouer la musique. Elle avait été touchée par cette chanson. C’est à partir de ce moment que tout a décollé, grâce au bouche-à-oreille », a-t-il révélé.


LIRE AUSSI : Côte d’Ivoire : Laurent Gbagbo se porte candidat à la présidentielle de 2025


L’édition 2024 du FEMUA en pleine préparation

En parallèle, A’Salfo est pleinement investi dans les préparatifs de l’édition 2024 du Festival des Musiques Urbaines d’Anoumabo (FEMUA), qui se tiendra du 14 au 19 mai prochain. Avant de dévoiler les grandes lignes du FEMUA 16 lors d’une conférence de presse à venir à Abidjan, le leader de Magic System multiplie les échanges avec les entreprises et les institutions.

Dans cette optique, le commissaire général de l’événement a récemment rencontré la Directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay, au siège de l’institution à Paris. L’UNESCO soutient le FEMUA cette année dans le but de promouvoir la protection des droits d’auteur en Afrique. Par la suite, A’Salfo a également rencontré le Directeur général de la CIE, Ahmadou Bakayoko, et le Directeur général de la LONACI, Dramane Coulibaly, deux partenaires clés du FEMUA.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page