A LA UNEBENINSécurité

CRIET au Bénin : Trois Nigériens jugés pour fausse attestation à Sèmè-Kpodji

Ce lundi, la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) au Bénin entame le procès de trois ressortissants nigériens, incluant la directrice générale adjointe de WAPCO Niger. Ils sont accusés d'avoir présenté de fausses attestations et d'avoir utilisé ces documents à des fins illégales.

Début du procès de trois Nigériens à la CRIET ce lundi 17 juin 2024 au Bénin. Les accusés sont arrivés à Cotonou le 5 juin 2024 au nom de WAPCO Niger, mais ont été arrêtés sur le site de l’oléoduc à Sèmè-Kpodji, où ils auraient pénétré de manière illégale en présentant des badges falsifiés. Cette affaire a exacerbé les tensions entre le Bénin et les autorités nigériennes.

Le procureur spécial les a inculpés vendredi dernier pour « fausse attestation et usage de fausse attestation ». Les badges en question, bien que émis par la société WAPCO Niger, ont été identifiés comme étant utilisés par des individus non autorisés.

Le procès se déroule dans le cadre d’une audience ordinaire, aux côtés d’autres affaires judiciaires. Les prévenus, détenus depuis jeudi à la prison civile de Cotonou, comparaissent ce jour sans précision sur l’heure exacte de leur comparution.


LIRE AUSSI : La saga du pipeline : au cœur de Wapco, l’opérateur chinois entre le Bénin et le Niger


Ce qu’ils encourent

Selon les informations disponibles, cette infraction peut entraîner une peine de 1 à 5 ans de prison, mais le verdict reste à déterminer. Les observateurs notent que cette affaire dépasse le cadre judiciaire pour toucher également les sphères politique et diplomatique, dans un contexte déjà tendu entre le Bénin et le Niger.

Cette situation souligne les enjeux sensibles liés aux frontières et à la sécurité, tout en mettant en lumière les défis complexes auxquels sont confrontés les pays voisins dans la gestion des ressources et des infrastructures transfrontalières.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page