A LA UNEAFRIQUEPolitique

Crise au Niger: la Russie s’oppose à toute intervention militaire et évoque sa solution

Les autorités russes ont donné leur position sur la menace de la Communauté économiques des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) sur une intervention militaire au Niger pour rétablir le président déchu, Mohamed Bazoum dans ses fonctions. A travers une déclaration ce mercredi 2 août, Maria Zakharova, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères a appelé au dialogue.

 

La Russie semble visiblement s’aligner sur la réaction du Mali, le Burkina, la Guinée, l’Algérie et bien d’autres pays sur l’intervention militaire évoquée par la CEDEAO pour rétablir l’ordre constitutionnel au Niger. Sans forcément menacer de riposter comme l’ont fait, les pays ainsi cités, Moscou a donné sa position portée par Maria Zakharova. Selon l’officielle du Kremlin, le recours à la force ne serait pas une belle option. « Nous pensons que la menace de l’usage de la force contre un État souverain ne contribuera pas à désamorcer les tensions et à résoudre la situation dans le pays », a-t-elle déclaré.

LIRE AUSSI: Bola Tinubu suspend la fourniture d’énergie électrique au Niger

Contrairement à une intervention militaire qui pourrait davantage compliquer la situation, la Russie trouve qu’il est important « d’empêcher une nouvelle dégradation de la situation dans le pays ». Et comme solution adéquate à la situation, le pays dirigé par Vladimir Poutine recommande l’organisation d’un « dialogue national ».

La Russie intervient pour la seconde fois depuis le coup d’Etat perpétré, mercredi 26 juillet dernier contre le président Mohamed Bazoum. Au lendemain du putsch, Maria Zakharova avait appelé « les parties au conflit à s’abstenir de recourir à la force et à résoudre toutes les questions litigieuses par un dialogue pacifique et constructif ».

LIRE AUSSI: Crise politique au Niger: le Burkina et le Mali déclarent la “guerre” à la CEDEAO

Les Chefs d’Etat major de la CEDEAO en conclave à Abuja

Dans la perspective d’une imminente intervention au Niger en vue de rétablir l’ordre constitutionnel après le coup d’Etat du 26 juillet 2023, les Chefs d’Etat-major des armées de la CEDEAO sont réunis à Abuja au Nigéria. Il s’agit d’une réunion extraordinaire de trois jours, a annoncé la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest.

En attendant les résolutions à l’issue de la réunion, la France de son côté s’active déjà pour le rapatriement de ses ressortissants sur le sol nigérien. Plus de 500 passagers dont des allemands, italiens, belges, américains et français ont fui le Niger et ont déjà atteri à Paris.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page