A LA UNEBENINDiplomatie

Crise Bénin- Niger: les 05 nigériens arrêtés à Cotonou bientôt devant la CRIET

Au Bénin, les 5 ressortissants Nigériens arrêtés sur la station terminale de WAPCO BENIN à Sèmè-Kpodji seront  bientôt présentés au procureur de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET).

Interpellés pour s’être frauduleusement rendu  sur la plateforme de chargement du pétrole  brut nigérien à Sèmè-Podji , la Directrice Générale adjointe de WAPCO- Niger, Moumouni Ibra Hadiza et ses coaccusés sont loin du bout du tunnel.  Selon RFI, leur garde-à-vue a été déjà prolongée une fois. La même source précise qu’ils “seront bientôt présentés au procureur de la CRIET ce mercredi 12 juin ou au plus tard jeudi”.

Dans une déclaration publique en date du 6 juin 2024, le Procureur spécial de la CRIET, Mario Mètonou  a justifié l’interpellation des cinq Nigériens par une entrée frauduleuse sur le site de chargement du pétrole. Ils se seraient volontairement soustraits du dispositif de contrôle installé à l’entrée principale du site.

 « Les investigations se poursuivent pour déterminer les motivations réelles des mis en cause dans un contexte où des informations récurrentes font état de la planification d’actes d’atteinte à la sûreté de l’État du Bénin », a-t-il confié à la presse.


LIRE AUSSI : Crise Bénin – Niger : ce qu’il faut retenir de la rencontre Yayi-Soglo pour aller à une médiation


De l’autre coté, les autorités nigériennes ont justifié la présence de leurs compatriotes sur le territoire béninois plus précisément sur le site du chargement par le fait qu’ils étaient  « en mission officielle de supervision et de contrôle des chargements sur demande expresse et insistance de la China National petroleum Corporation (CNPC) ». 

Le Niger, déterminé à défendre ses citoyens et ses intérêts, appelle à la libération immédiate et inconditionnelle des otages. Niamey tient le président Talon personnellement responsable de toute atteinte à l’intégrité physique et morale de ses citoyens, a indiqué le porte- parole du gouvernement nigérien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page