A LA UNEAFRIQUEPolitique

Elections au Rwanda : appel de la jeunesse de Kigali pour la levée du couvre-feu dans les bars

À l’approche des élections présidentielle et législatives prévues pour le 15 juillet au Rwanda, la jeunesse de Kigali exprime des préoccupations croissantes concernant le couvre-feu instauré en septembre 2023. Paul Kagame, président en place depuis 24 ans, brigue un quatrième mandat.

La jeunesse de Kigali demande la levée du couvre-feu dans les bars. Ils sont en effet, 65 % de la population rwandaise ayant moins de 30 ans, à réclamer la levée des restrictions imposées dans les établissements nocturnes. Depuis la mise en œuvre du couvre-feu, les bars doivent fermer à 1 heure du matin en semaine et à 2 heures le week-end. Dans cette période principalement marquée par la veille des élections présidentielle et législatives, les autorités invoquent la réduction de la consommation d’alcool et de la pollution sonore comme raisons de ces mesures.

Dans le quartier de Gisimenti à Kigali par exemple, Ange, une jeune femme de 21 ans, citée par RFI, exprime son mécontentement : « Je n’aime pas ce couvre-feu. J’aime sortir, et maintenant, quand on commence à vraiment s’amuser, la musique est arrêtée. C’est terrible ! »

Oliver, un autre jeune interrogé par le média français, admet que les restrictions ont un impact sur son quotidien : « D’un côté, ça nous aide à économiser, mais beaucoup de jeunes sont contre, car cela les empêche de s’amuser comme ils le voudraient. On a un gouvernement d’union, alors on doit suivre ce qu’ils décident ». Pour John, un employé de bar de 24 ans, le couvre-feu est un frein à ses aspirations professionnelles : « Le couvre-feu m’a fait revenir en arrière. Mon souhait, alors qu’on s’apprête à voter pour le président, c’est qu’il nous aide et lève ce couvre-feu pour que ma vie s’améliore »

Avant même la fermeture imposée, la musique dans les bars de Kigali s’arrête dès l’heure du couvre-feu, tandis que les patrouilles de police surveillent les rues et que les fêtards regagnent leurs foyers.


LIRE AUSSI : Rwanda: Paul Kagame remanie le gouvernement un mois avant la présidentielle


Paul Kagame à l’assaut d’un 4ème mandat

Au pouvoir au Rwanda depuis l’an 2000, Paul Kagame a été élu président par le parlement après la démission de Pasteur Bizimungu en 2000. Il a ensuite été reconduit trois fois lors de scrutins au suffrage universel en 2003, 2010 et 2017, réunissant à chaque fois plus de 90% des voix. Le vendredi 17 mai dernier, le président a été le premier à effectuer le dépôt de sa candidature, après l’ouverture du dépôt des dossiers de candidatures pour les législatives et la présidentielle.

Le 15 juillet, il sera opposé aux mêmes adversaires qu’en 2017 : le chef du Parti démocratique vert Frank Habineza et l’ancien journaliste Philippe Mpayimana. Il avait alors obtenu plus de 98,79% des voix, Philippe Mpayimana 0,73% et Frank Habineza 0,48%. L’issue de ce scrutin prouvera sans doute si Paul Kagame sera-t-il réélu ou non.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page