A LA UNEAFRIQUEPolitique

Élections générales de décembre 2024 au Ghana : ouverture des inscriptions électorales

Les inscriptions sur les listes électorales ont débuté au Ghana en vue des élections générales prévues pour le 7 décembre 2024. La présidentielle suscite une attention particulière dans ce pays d'Afrique de l'Ouest.

Depuis le 7 mai 2024, les électeurs ghanéens peuvent s’inscrire sur les listes électorales en préparation des élections générales qui se tiendront le 7 décembre. Cette période d’inscription s’étend sur 21 jours, au cours desquels les nouveaux électeurs peuvent se rendre dans l’un des 1 063 centres répartis à travers le pays.

L’élection présidentielle revêt une importance particulière alors que le président actuel, Nana Akufo-Addo, achève son deuxième mandat. Le vice-président actuel, Mahamadu Bawumia, se lance dans la course pour maintenir le New Patriotic Party (NPP) au pouvoir pour un troisième mandat consécutif. Cependant, il doit faire face à des défis économiques majeurs, notamment une crise de la dette, une dévaluation de la monnaie nationale et une inflation persistante.

En face, le candidat de l’opposition, l’ancien président John Dramani Mahama, est en tête des sondages avec 54,3 % des intentions de vote. Cependant, ses adversaires politiques soulignent les scandales de corruption qui ont éclaboussé son mandat précédent, ainsi que les coupures d’électricité fréquentes qui ont marqué son gouvernement.


LIRE AUSSI : Le Nigéria réduit ses exportations d’électricité vers le Bénin, le Togo et le Niger


Alors que la campagne électorale bat son plein, les appels à des élections pacifiques se multiplient. Le Ghana, qui a connu une alternance démocratique depuis 32 ans, espère maintenir cette tradition malgré les tensions politiques. Les élections de 2020 avaient été marquées par des affrontements ayant entraîné la mort de huit personnes, soulignant l’importance de garantir la sécurité et la stabilité pendant le processus électoral.

À mesure que la date des élections approche, le Ghana se prépare à un scrutin crucial, où les enjeux économiques et politiques sont élevés. La tenue d’élections libres, justes et pacifiques est essentielle pour préserver la démocratie et la stabilité du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page