A LA UNEAFRIQUEPolitique

Guinée : la junte procède à la dissolution de tous les conseils communaux

Le mercredi 27 mars, par décret du président de la Transition, le général Mamadi Doumbouya, la junte guinéenne a décidé de dissoudre l'ensemble des conseils communaux. Cette dissolution intervient alors que le mandat des maires élus en 2018 a pris fin. Désormais, ce sont des délégations spéciales nommées par l'État qui assureront la gestion des affaires locales, en attendant la tenue du référendum pour une nouvelle Constitution cette année.

Trois mois après son annonce lors de son discours du Nouvel An, le général Mamadi Doumbouya a mis à exécution sa décision de dissoudre les conseils des 342 communes de Guinée. Les maires et leurs équipes, dont le mandat a expiré l’an dernier, seront donc remplacés par des délégations spéciales, une mesure déjà adoptée par l’ancien président Alpha Condé avant les élections communales de 2018, organisées dans des conditions particulièrement tendues.

Ces délégations, dont les membres seront directement nommés par le gouvernement, auront pour mission d’organiser localement le référendum constitutionnel prévu cette année. Cependant, cette décision ne fait pas l’unanimité au sein de la classe politique.


LIRE AUSSI : Sénégal : Macky Sall envisage la présence d’un invité surprise à l’investiture de Bassirou Diomaye Faye


Kabinet Fofana, directeur de l’Association guinéenne des sciences politiques, souligne que ces délégations jouent un rôle majeur dans l’organisation des élections au niveau local. Il exprime également des préoccupations quant à leur implication potentielle en faveur du référendum. Certains redoutent une militarisation accrue de l’État à tous les niveaux, étant donné que les gouverneurs et les préfets sont tous issus de l’armée.

Le Code des collectivités prévoit que des élections communales doivent se tenir six mois après la dissolution des conseils. Cependant, avec le report du calendrier électoral annoncé par le Premier ministre Bah Oury, il semble peu probable que ces élections se déroulent dans l’immédiat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page