A LA UNEAFRIQUEPolitique

Haïti : démission du Premier ministre Ariel Henry dans un contexte de chaos politique et sécuritaire

Haïti se retrouve dans un état de crise politique et sécuritaire profonde, marquée par le contrôle des bandes criminelles sur une grande partie de la capitale, Port-au-Prince. Le Premier ministre Ariel Henry a annoncé sa démission alors que le pays cherche des solutions pour faire face à cette situation critique.

Bloqué à Porto Rico, Ariel Henry a rendu sa démission de son Poste de Premier ministre en Haïti. Lors d’une conférence de presse en Jamaïque, le président du Guyana et de la Caricom, Mohamed Irfaan Ali, a salué cette démission et a annoncé la création d’un conseil présidentiel de transition, ainsi que la nomination d’un Premier ministre par intérim. Les pays des Caraïbes, avec la participation de représentants de l’ONU, de la France, des États-Unis, et d’autres, étaient réunis pour discuter d’une issue à la crise haïtienne.

Ariel Henry, actuellement bloqué à Porto Rico après avoir été empêché de rentrer à Port-au-Prince, a participé à la réunion à distance. Des diplomates ont indiqué que la proposition formelle à Ariel Henry consistait à céder le pouvoir à un conseil de transition impliquant divers représentants de la société civile haïtienne.


LIRE AUSSI : Nigéria : recrudescence des enlèvements de masse dans le nord du pays


Haïti se trouve sans président ni Parlement depuis l’assassinat de Jovenel Moïse en 2021, et aucune élection n’a eu lieu depuis 2016. La situation sécuritaire s’est détériorée ces dernières semaines, avec des affrontements entre la police et des bandes armées ciblant des sites stratégiques.

L’ONU a appelé à des négociations sérieuses entre les acteurs politiques haïtiens pour rétablir les institutions démocratiques. Les États-Unis ont annoncé un financement de 133 millions de dollars pour faire face à la crise, dont 100 millions pour la force multinationale destinée à être déployée en Haïti, et 33 millions d’aide humanitaire. Le Canada a également offert un soutien financier.

La situation reste tendue, avec des évacuations de personnels diplomatiques et des mesures d’urgence, y compris un couvre-feu prolongé dans la capitale. La communauté internationale intensifie ses efforts pour aider Haïti à surmonter cette crise complexe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page