A LA UNEBENINSociété

Hausse du coût des billets d’avion au Bénin : les clarifications du DG des transports terrestres et aériens

Le directeur général des transports terrestres et aériens, sur instruction de José Didier Tonato, ministre du cadre de vie et des transports, chargé du développement durable, a tenu ce mercredi 17 janvier 2024 une séance avec toutes les compagnies aériennes qui opèrent sur le territoire béninois. Cette séance intervient alors qu'une grogne est entretenue sur une hausse du coût des billets d’avion. Qu'est-ce qui en est la base ? Jacques Ayadji apporte des clarifications.

Les voyageurs à destination de Cotonou se plaignent depuis quelques jours d’une hausse inattendue du coût des billets d’avion. Et pour comprendre les raisons qui seraient à l’origine d’une telle augmentation, Jacques Ayadji, directeur général des transports terrestres et aériens a rencontré mercredi les acteurs du secteur. Selon ses explications, l’augmentation des tarifs est due au taux très élevé de remplissage des avions.

« Les compagnies qui desservent Paris ont laissé entendre que Cotonou est très attractif et que le taux de remplissage de leurs avions est très élevé, ce qui fait qu’elles ont adopté une politique de management qui fait que les prix sont élevés. Ils disent qu’en même temps, au niveau de Lomé, le taux de remplissage de leurs avions est très faible. Il s’agit d’une politique à leur niveau de baisser les prix pour attirer la clientèle, ce qui n’est pas la même situation qu’à Cotonou », a-t-il fait savoir.


LIRE AUSSI : Fonction publique au Bénin : le gouvernement crée une Commission d’avancement de grade


Une politique adoptée par les compagnies aériennes

A entendre le directeur des transports terrestre et aérien, cette hausse du coût des billets d’avion n’a rien avoir avec l’augmentation des redevances. Car, ajoute Jacques Ayadji, elle relève unilatéralement d’une politique adoptée par les compagnies aériennes qui desservent le Bénin pour baisser la clientèle. « Si nous analysons cette déclaration, nous pouvons conclure que, oui, il y a eu une augmentation des redevances à Cotonou de moins de 40 000 F CFA par billet mais ces redevances ne justifient pas l’augmentation que nous avons eue », a-t-il clarifié. « Ce ne sont pas les Etats qui fixent le coût des billets d’avion. Ce ne sont pas non plus les passagers encore moins les citoyens. C’est une politique des compagnies », va ainsi conclure le directeur général des transports terrestres et aériens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page