A LA UNEBENINSociété

Infractions routières au Bénin : la police annonce vouloir passer à la « vitesse supérieure »

Au Bénin, la répression des infractions au code de la route au Bénin lancée le 1er mars dernier va connaître un nouveau développement dans les prochains jours. 

La répression contre les infractions au Code de la route au Bénin pourrait s’intensifier dans les prochains jours. Les responsables de la Police Républicaine feront ce mercredi, un bilan de l’opération de l’opération démarrée le 1er mars dernier. Selon les informations de Bip Radio, une réunion est prévue aujourd’hui entre la hiérarchie policière et le Centre national de sécurité routière (CNSR).


LIRE AUSSI : Non-homologation du stade GMK par la FIFA : les explications de la Fédération Béninoise de Football


En effet, après plusieurs semaines de mise en œuvre de cette opération, la police républicaine annonce son intention de passer à la « vitesse supérieure », selon les dires du porte-parole de la police républicaine, Eric Yérima. Depuis le début de l’opération le 1er mars, les forces de l’ordre ont été mobilisées pour sanctionner les conducteurs en infraction, couvrant une série de manquements tels que le défaut d’éclairage, l’usure des pneus, le défaut d’assurance et l’utilisation du téléphone au volant.


LIRE AUSSI : Bénin : l’ANIP lance une distribution des cartes d’identité biométriques pour 15 jours


Les infractions liées aux documents obligatoires tels que le permis de conduire, la visite technique, la TVM (Taxe sur les véhicules à moteur) et les plaques d’immatriculation sont également sanctionnées. Pour les conducteurs de motos, le non-port du casque par le conducteur et son passager est passible de sanctions, tout comme le non-respect des couloirs de circulation, à savoir la chaussée pour les véhicules et la piste cyclable pour les motos.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page