PEOPLEVie&Stars

“Jamais je ne servirai le diable’’, Marcello Tunasi aux accusations sur la mort de son épouse

Depuis le décès tragique de sa femme, Blanche Tunasi, des rumeurs calomnieuses ont tourbillonné autour du Pasteur Marcello Tunasi, le plaçant au centre d'une controverse virulente. Alors que certaines allégations suggéraient que le décès de son épouse en Turquie était lié à une intervention esthétique, une autre affirmation grave prétendait que le Pasteur Tunasi aurait des affiliations sataniques.

Après avoir fait face à ces accusations sans précédent, le Pasteur Marcello Tunasi a choisi de répondre publiquement. Suite à la diffusion de vidéos prétendant qu’il aurait déclaré appartenir à Satan lors d’un sermon, il a contre-attaqué en publiant l’intégralité du message original sur son compte Instagram le 24 juin.

Dans cette vidéo datant de mai 2023, enregistrée à l’église La Compassion de Montréal, le Pasteur Tunasi clarifie fermement : “Voici les extraits tronqués qui circulent malicieusement sur internet, prétendant que j’ai affirmé être un sataniste. Jamais je ne servirai le diable. Je vous pardonne et prie que Dieu vous délivre de la jalousie.”

Malgré ces attaques, le guide religieux congolais reste résolu à pardonner à ses détracteurs, qu’il accuse de jalousie et de diffamation. “Je pardonne à ceux qui cherchent à salir mon nom, mais je prie pour eux, afin que Dieu les délivre,” a-t-il ajouté.

L’inhumation de sa femme a été marquée par sa première réaction publique, exprimant son pardon envers ceux qui avaient propagé la rumeur sur les circonstances de son décès. Toutefois, cette nouvelle accusation de pacte avec le diable met à nouveau à l’épreuve la résilience spirituelle du Pasteur Marcello Tunasi face aux calomnies.

Cette saga médiatique soulève des questions sur les limites de la liberté d’expression et la responsabilité sociale dans un environnement de communication numérique hyperconnecté. Marcello Tunasi demeure déterminé à faire face à ces épreuves avec foi et dignité, appelant à la vérité et à la réconciliation au sein de la communauté religieuse et au-delà.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page