A LA UNEAFRIQUEPolitique

« La Cedeao est très malmenée », Bassirou Diomaye Faye

Le chef de l'Etat sénégalais, Bassirou Diomaye Faye espère toujours  une réconciliation entre la CEDEAO  et les pays de l’Alliance des Etats du Sahel (AES). 

En déplacement à Bamako et à Ouagadougou  pour une visite d’amitié et de travail, Bassirou Diomaye Faye veut renouer le fil du dialogue entre la CEDEAO et les pays du Sahel. Le successeur de Macky Sall a jugé possible une  réconciliation entre l’institution ouest- africaine et les pays de l’AES.

Après un tête-à-tête avec le chef de la junte malienne Assimi Goita, l’actuel locataire du Palais de Dakar a déclaré que : « la position malienne, quoique rigide, n’est pas totalement inflexible ».

Selon lui, la Cedeao est « très malmenée » mais affirme que  « nous ne devons pas nous résigner et dire qu’on ne peut plus rien faire. Il y a des difficultés, il faut parler aux uns et aux autres et les comprendre et à partir du niveau de compréhension et des écarts de position, voir ce qu’il est possible de bâtir à partir du socle qui est existant ».

« Je ne désespère pas de voir la Cedeao repartir sur des bases nouvelles qui nous évitent la situation que nous traversons aujourd’hui », a-t-il ajouté. Le président Faye a également assuré  n’avoir pas été mandaté par la Cédéao pour mener une médiation avec les pays de l’AES. Je ne suis pas médiateur de la Cédéao, je ne suis mandaté par aucune instance de la CEDEAO, je n’ai jamais siégé à aucune réunion de la Cédéao, a révélé Bassirou Diomaye Faye.

De plus, au cours de sa visite à Ouagadougou, le 5ème président du Sénégal a évoqué la question  des relations entre le Burkina- Faso  et la Cedeao avec le Capitaine Ibrahim Traoré. « Je comprends aujourd’hui que les positions soient quelque peu figées, mais je perçois dans chacune de ces positions une fenêtre d’ouverture qui permet de nouer un fil de dialogue », a déclaré le chef de l’Etat sénégalais, cité dans un communiqué du pouvoir burkinabè.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page