A LA UNEAFRIQUEPolitique

La CEDEAO lève les sanctions contre le Niger après plusieurs mois

La Conférence des chefs d'État et de gouvernement de la CEDEAO a décidé de lever immédiatement les sanctions contre le Niger lors d'un sommet extraordinaire qui s'est tenu le samedi 24 février 2024 à Abuja. Cette décision marque un changement de cap de l'instance sous-régionale face à la junte au pouvoir au Niger.

Les sanctions de la Cédéao contre le Niger sont désormais levées. Suite au coup d’État survenu le 26 juillet 2023, la CEDEAO avait pris des sanctions considérées comme sévères à l’encontre de la junte responsable du renversement du régime de Mohamed Bazoum. Ces mesures comprenaient la fermeture de toutes les frontières avec le Niger, la suspension des transactions financières et le gel des avoirs du pays dans les banques étrangères. De plus, la CEDEAO avait fixé un ultimatum à la junte pour rétablir l’ordre constitutionnel et réintégrer le président déchu, Mohamed Bazoum, dans un délai d’une semaine. À défaut de respecter ces conditions, le Niger risquait une intervention militaire.


LIRE AUSSI : Les avocats de Bazoum appellent la CEDEAO à exiger sa libération avant le sommet


Face à ces sanctions, les putschistes nigériens ont réagi en se radicalisant davantage, formant l’Alliance des États du Sahel avec les régimes militaires du Burkina Faso et du Mali. Ces trois pays ont par la suite annoncé leur retrait immédiat de la CEDEAO. Cependant, cette résistance a conduit à des discussions au sein de l’instance sous-régionale, avec certains chefs d’État plaidant en faveur d’une approche plus souple. Ces négociations ont abouti à la décision de lever les sanctions contre le Niger lors du sommet extraordinaire du 24 février 2024.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page