A LA UNEAFRIQUEPolitique

La France ferme son ambassade au Niger et licencie le personnel

La France a annoncé dans un communiqué en date du mardi 19 décembre 2023, la fermeture de son ambassade au Niger pour un délai indéterminé. L’ambassade a également mis fin aux contrats de son personnel. Elle justifie cette décision par « des restrictions qui lui sont imposées par les autorités nigériennes » depuis le coup d’État du 26 juillet.

La France n’a désormais plus d’ambassade au Niger. « Depuis le coup d’Etat du 26 juillet 2023 et la violente attaque qu’elle a subie le 30 juillet 2023, l’ambassade de France se trouve aujourd’hui dans l’impossibilité d’exercer la plénitude des missions dévolues à une représentation diplomatique du fait des restrictions qui lui sont imposées par les autorités nigériennes », indique le communiqué officiel de la représentation française à Niamey, consulté par Africaho.

« Malgré nos demandes répétées les autorités nigériennes compétentes n’ont pas répondu favorablement au maintien des activités de l’ambassade de France au Niger dans des conditions normales », ajoute le communiqué.

LIRE AUSSI : “La balle est dans le camp des autorités de fait”, Patrice Talon à propos des pays sous régime militaire

Licenciement du personnel

Dans le même communiqué, le ministère de l’Europe et des affaires étrangères de la République française est contraint à regret de procéder à la fermeture de l’ambassade pour un délai indéterminé. « En conséquence, l’ambassade de France se voit malheureusement dans l’obligation de mettre fin à votre contrat de travail en conformité avec les dispositions de la loi n°2012-45 du 25 septembre 2012 adoptées pour leur application par le décret n°2017-682/PRN/MET/PS du 10 août 2017, portant partie réglementaire du Code du travail qui prévoient notamment le cas de force majeure conformément aux annotations 208 (force majeure) et 217 (motif légitime) ».

« L’ambassade de France au Niger vous propose les dispositions de licenciements suivantes au 30 avril 2024: paiement d’une indemnité compensatrice de préavis égale à quatre mois de salaire, paiement des jours de congés restant dû le cas échéant, paiement des indemnités de fin de fonctions calculées en rapport à l’ancienneté, une attestation de travail vous sera remise ainsi qu’un solde pour tout compte ».

LIRE AUSSI : Le Niger déclare vouloir renforcer ses axes de coopération avec la Russie

Paris et Niamey, divisés de plus en plus

Cette décision qui ne surprend pas vraiment, vient davantage exposer les relations tendues qui existent entre la France et le Niger depuis le coup d’Etat du 26 juillet 2023. La France qui a condamné avec fermeté le coup de force militaire, a déclaré ne pas reconnaitre les nouvelles autorités militaires qui ont pris le pouvoir à Niamey. Des sanctions et des mesures de représailles avec des déclarations peu diplomatiques, ont entaché la relation qu’entretient l’axe Niamey-Paris.

Le Conseil national pour la sauvegarde de la patrie (CNSP), avait par ailleurs demandé le départ de l’ambassadeur de la France au Niger, Sylvain Itté. Une décision qu’avait d’abord rejeté Paris, avant de s’y confirmer avec la présente décision.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page