A LA UNEBENINPolitique

Le Bénin a intérêt à avoir des relations amicales avec le Niger selon Abdoulaye Bio Tchané

Au Bénin, le ministre chargé du Développement et de la Coordination de l'action gouvernementale, Abdoulaye Bio Tchané, accompagné de deux autres ministres, s'est rendu à la frontière Bénin-Niger pour constater la réouverture des frontières à la suite de la levée des sanctions de la CEDEAO contre le pays voisin. Il a souligné à l'occasion, l'importance pour les deux pays de maintenir des relations amicales.

Alors que le Niger boude le Bénin malgré la décision de la CEDEAO de lever les sanctions économiques, le pays dirigé par Patrice Talon continue de travailler de son côté au retour de relations diplomatiques de qualité. Suite à la levée des sanctions contre le Niger lors du sommet extraordinaire de la CEDEAO, Abdoulaye Bio Tchané, Ministre chargé du Développement et de la Coordination de l’action gouvernementale au Bénin, conduisant une délégation ministérielle est allé constater l’effectivité de l’ouverture de la frontière, côté Bénin. Selon La Nation, cette visite visait à évaluer l’impact de la levée des sanctions et à saluer la résilience des populations des deux pays.

A l’occasion, Abdoulaye Bio Tchané a souligné que la réouverture des frontières était attendue avec impatience par les populations, démontrant ainsi l’importance de maintenir des relations amicales et fraternelles entre le Bénin et le Niger. Il a salué la décision du gouvernement béninois, dirigé par le président Patrice Talon, qui a toujours souligné l’intérêt du Bénin à entretenir des relations amicales avec le Niger.


LIRE AUSSI : Bénin : “Personne ne pourra se satisfaire de ce qui se passe aujourd’hui”, Ousmane Batoko


Le ministre d’État a déclaré : « Nous avons intérêt, notre peuple a intérêt à avoir des relations amicales et fraternelles avec le Niger. » Il a également exprimé l’espoir que la situation évolue du côté du Niger pour le bien-être des deux peuples.

La réouverture des frontières entre le Bénin et le Niger est un développement positif qui contribuera à renforcer les liens entre les deux nations voisines. La visite de la délégation ministérielle témoigne de l’importance accordée à cette relation et à la coopération régionale. De son côté, le Niger sous régime militaire depuis le coup d’Etat du 26 juillet dernier est resté silencieux depuis la prise de la présente décision par l’organisation sous-régionale ouest-africaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page