A LA UNEBENIN

Le Bénin en marche : des avancées notables dans ses investissements publics, selon le FMI

Le Fonds Monétaire International (FMI) rapporte des progrès dans le domaine des investissements publics au Bénin, avec une remontée notable après une période de baisse en 2019.

La récente mission du Département des finances publiques (FAD) du FMI à Cotonou, à la demande des autorités béninoises, a dressé un bilan positif en identifiant six points clés révélateurs des avancées notables dans le secteur des investissements publics. Le rapport indique une remontée notable du niveau d’investissement public dans le pays, signalant une progression depuis le point bas atteint en 2019.

De 1990 à 2019, le Produit Intérieur Brut (PIB) du Bénin a connu une croissance de 5,9%. Après une période creuse en 2019 (à 3,9 % du PIB), les données récentes des autorités béninoises indiquent une forte relance (à 6,9 % du PIB en 2020 et 8,2 % en 2021). Le FMI souligne également une hausse de la part de l’investissement public dans l’investissement total, atteignant 21,3% par rapport à un investissement privé situé à 14,9% du PIB en 2015, sur un investissement total de 25,2% du PIB.

La gestion des investissements publics (GIP) bénéficie d’améliorations notables, notamment au niveau institutionnel. Le FMI a salué la solidité du cadre béninois, dépassant la moyenne des pays d’Afrique subsaharienne (ASS). Cette robustesse découle principalement de la qualité du décret n°2021-586 du 10 novembre 2021 sur le cadre de la GIP. Malgré cela, des progrès continus sont encore en cours par rapport au Programme d’Investissement dans les Infrastructures (PIMA) de 2018.

Comparativement à ses voisins, le Bénin maintient un niveau de stockage de capital public à un niveau intermédiaire, représentant 77,0 % du PIB. Cette proportion dépasse celle du Ghana (40,5 %) ou de la Côte d’Ivoire (36,7 %). L’efficience de l’investissement public a également augmenté, passant d’un score de 0,47 lors du PIMA de 2018 à 0,58 actuellement, selon les observations du FMI.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page