A LA UNEAFRIQUE

Le Burkina Faso signe une convention avec la Russie pour la construction d’une centrale nucléaire

Le Burkina Faso et la Russie ont conclu un accord visant à la construction d’une centrale nucléaire dans le pays d’ici 2030, dans le but de répondre aux besoins croissants en énergie et de soutenir le développement industriel.

 

Le Burkina Faso et la Russie ont officialisé un mémorandum d’entente pour la construction d’une centrale nucléaire au Burkina Faso. L’accord a été signé par le ministre de l’Énergie, des Mines et des Carrières du Burkina Faso, Simon Pierre Boussim, et le Directeur général de la Société nationale russe pour l’énergie atomique « Rosatom, » Nikolaï Spassky. Cette annonce a été faite en marge de la Semaine russe de l’énergie qui se tient actuellement à Moscou.

Selon le ministre de l’Énergie, Simon-Pierre Boussim, cette centrale nucléaire devrait être opérationnelle d’ici 2030 et contribuera à résoudre le problème de la pénurie d’énergie électrique au Burkina Faso. Le pays a actuellement un besoin vital d’augmenter sa capacité de production d’électricité pour répondre aux besoins croissants, estimés à plus de 500 mégawatts (MW) actuellement et pouvant tripler d’ici 2030.

LIRE AUSSI: Est de la RDC: Félix Tshisekedi annonce un « allègement graduel » de l’état de siège

L’objectif de la construction de cette centrale nucléaire est de doubler la production d’électricité d’ici 2030, ce qui serait essentiel pour soutenir l’industrialisation du Burkina Faso.

Le ministre a également souligné que le programme nucléaire bénéficiera à divers secteurs, notamment l’agriculture, l’élevage, la médecine, et l’industrie. Le Burkina Faso souhaite ainsi s’aligner sur les pays qui ont opté pour l’énergie nucléaire pour répondre à leurs besoins énergétiques et favoriser le développement économique.

Des responsables du ministère burkinabè en charge de l’Énergie ont tenu des discussions avec Lassina Zerbo, l’ancien Secrétaire Exécutif de l’Organisation du Traité d’interdiction complète des essais nucléaires (OTICE), pour partager des expériences et baliser le terrain en vue d’une mise en œuvre réussie du programme nucléaire au Burkina Faso.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page