A LA UNEAFRIQUEEconomie

Le Niger veut désormais exporter son pétrole brut via le Tchad

Le gouvernement de la Transition au Niger explore une nouvelle stratégie pour l'exportation de son pétrole brut vers les marchés internationaux, en utilisant l'oléoduc existant reliant le Tchad. Cette décision intervient suite aux récentes tensions avec le Bénin, comme indiqué lors du compte-rendu du Conseil des ministres tenu à Niamey lundi dernier.

En pleine crise avec le Bénin, le Niger veut désormais transiter son pétrole brut par le Tchad. Selon les informations du Conseil, un comité sera prochainement constitué pour examiner la proposition formulée par une mission envoyée à Niamey par le président tchadien Mahamat Idriss Déby Itno le 30 mai dernier. Cette initiative fait suite à un protocole d’accord bilatéral signé entre le Niger et le Tchad le 17 septembre 2012, ratifié à l’unanimité par l’Assemblée nationale tchadienne le 1er juillet 2014 et promulgué le 21 juillet 2014.

Les récentes tensions entre le Niger et le Bénin ont exacerbé cette nouvelle orientation stratégique. En particulier, l’arrestation de citoyens nigériens sur les installations du Pipeline à Sèmè-Podji par les autorités béninoises, a conduit le Niger à dénoncer des violations répétées des accords, malgré l’adhésion volontaire de son pays à ces engagements. Le Niger a affirmé son intention de prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la libération de ses citoyens détenus en otage, défendre ses droits et protéger ses intérêts vitaux.


LIRE AUSSI : Niger : le général Tiani reçoit Boni Yayi et Nicéphore Soglo à Niamey


Le Niger, devenu producteur de pétrole en 2011 grâce à l’exploitation du bloc d’Agadem, a récemment lancé la phase d’exportation en novembre 2023, augmentant sa production à 110 000 barils par jour. La majorité de cette production, soit 90 000 barils par jour, est destinée à l’exportation via l’oléoduc existant.

Cette nouvelle stratégie d’exportation par le Tchad offre une alternative importante dans le contexte actuel, permettant au Niger de sécuriser ses flux d’exportation de pétrole tout en naviguant à travers des relations diplomatiques tendues avec le Bénin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page