A LA UNEMONDEPolitique

Les États-Unis demandent des explications au Niger après la rupture de l’accord de coopération militaire

Les États-Unis ont exprimé leur demande d'explications suite à la récente décision des militaires au pouvoir au Niger de mettre fin à l’accord de coopération militaire avec eux. Cette rupture a suscité des interrogations à Washington, étant donné que la coopération entre les deux pays était considérée comme cruciale pour les intérêts des États-Unis dans la région.

Renvoyés du Niger, les Etats-Unis veulent connaitre les raisons qui fondent la rupture de l’accord de coopération militaire. Selon Vedant Patel, porte-parole du département d’État américain, des démarches sont entreprises pour entrer en contact avec les autorités nigériennes afin de comprendre les raisons de cette décision. « Nous sommes en contact avec les autorités de transition pour obtenir une clarification de leurs commentaires et pour discuter des futures étapes « , a-t-il déclaré, soulignant l’importance de cette coopération pour la sécurité régionale.

Cette rupture de l’accord est intervenue peu après le départ d’une délégation américaine de haut niveau du Niger, ce qui laisse transparaître un désaccord profond entre les deux parties. Pourtant, selon Patel, les partenariats en matière de sécurité avec les pays d’Afrique de l’Ouest sont mutuellement bénéfiques et visent à des objectifs communs, notamment la lutte contre le terrorisme et la promotion du développement économique et social.


LIRE AUSSI : Niger : le général Tiani fait une promesse à Vladimir Poutine, réélu président en Russie


Les arguments avancés par le Niger

Néanmoins, les autorités nigériennes estiment que le pays est désavantagé dans cet accord, ce qui a conduit à cette décision de rupture. Le dialogue entre les deux nations semble avoir été tendu, en particulier lors de discussions avec des responsables américains concernant le coup d’État et les implications éventuelles des relations renforcées entre le Niger, la Russie et l’Iran. Les responsables nigériens ont souligné leur droit à établir des alliances sans contraintes extérieures, ce qui a entraîné le refus d’accès au président Tchiani aux autorités américaines.

Ce changement de situation soulève des questions sur l’avenir de la présence militaire américaine au Niger, en particulier sur la base de drones importante à Agadez, et sur l’impact de cette rupture sur les opérations américaines dans la région. Les États-Unis, qui comptaient sur cet accord pour soutenir leurs opérations au Sahel, se retrouvent désormais dans un paysage géopolitique incertain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page