A LA UNEAFRIQUEPolitique

Malawi : 21 jours de deuil national décrétés après la tragédie

Le gouvernement malawite a annoncé des funérailles nationales pour le vice-président Saulos Chilima, tragiquement décédé dans un accident d'avion aux côtés de huit autres personnes. Le président Lazarus Chakwera a décrété une période de deuil national de 21 jours pour honorer leur mémoire.

Le gouvernement du Malawi a déclaré mercredi que le vice-président Saulos Chilima serait honoré par des funérailles nationales après sa mort dans un accident d’avion avec huit autres personnes, ont rapporté des médias français.

Le président Lazarus Chakwera avait déjà annoncé 21 jours de deuil national mardi, lorsque l’épave du petit avion militaire transportant Chilima et une ancienne première dame a été découverte dans une zone montagneuse du nord du pays. Les drapeaux seront mis en berne dans tout le pays d’Afrique australe pendant la période de deuil, précise Africanews.

Chakwera a nommé un comité ministériel chargé de superviser les préparatifs des funérailles nationales de Chilima, a indiqué le gouvernement dans un communiqué. Aucune date n’a été annoncée, indique le même média.


LIRE AUSSI : Tragédie au Malawi : le vice-président et plusieurs autres personnalités périssent dans un crash


Le deuil fait suite à la perte tragique du vice-président Saulos Chilima, de l’ancienne première dame Shanil Dzimbiri et de plusieurs autres personnalités décédées dans un crash, en route le 10 juin 2024 pour les funérailles de l’ancien ministre de la Justice, Ralph Kasambara. Le pays pleure la disparition de dix de ses enfants, victimes d’un accident qui a brisé des vies et laissé un vide immense.

Pour rappel, le drame s’est déroulé à 370 km au nord-est de la capitale, Lilongwe. L’avion, qui avait décollé en matinée, n’a jamais atteint sa destination, disparaissant des radars et laissant place à l’angoisse et à l’incertitude. Après des heures de recherches intenses, les autorités ont retrouvé l’épave de l’appareil. Aucun survivant n’a été retrouvé parmi les débris, confirmant les pires craintes de toute une nation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page