A LA UNEAFRIQUE

Mali : l’Aéroport de Bamako annule plusieurs vols pour pénurie de kérosène

Au Mali, le directeur général de l’Agence nationale de l’aviation civile a annoncé lundi 8 avril dernier, une pénurie de kérosène (Jet A1) à l'aéroport de Bamako pour la période allant du 9 au 15 juillet inclus. Plusieurs vols ont été annulés.

L’Aéroport de Bamako sera sans kérosène du 8 au 15 juillet 2024. C’est en substance, l’information rapportée lundi par le colonel Yaya Traoré, directeur général de l’Agence nationale de l’aviation civile. « Compte tenu du niveau de stock de carburant jet A1 au dépôt de l’aéroport international Modibo Keita, je vous invite à prendre des dispositions nécessaires pour émettre un avis aux usagers de l’air sur la non disponibilité du carburant jet A1 », renseigne précisément la correspondance consultée par Africaho.

En conséquence, plusieurs compagnies aériennes, dont Ethiopian Airlines et Turkish Airlines, ont dû modifier ou annuler certains de leurs vols. L’aéroport de Bamako ne sera donc pas approvisionné en kérosène avant lundi prochain, selon la lettre officielle.


LIRE AUSSI : Assimi Goïta nomme le Colonel-major Mamadou Keita ambassadeur du Mali en Guinée


Les raisons non évoquées

Les raisons de cette pénurie restent floues. Ni le ministère malien des Transports ni les responsables des activités aéronautiques nationales n’ont fourni d’explications détaillées. L’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (Asecna) a confirmé avoir été informée de la situation, mais ne dispose pas d’explications officielles. Selon un haut cadre de l’Asecna, « certaines informations relèvent de la souveraineté nationale et ne sont pas accessibles », et les problèmes sont essentiellement liés à la gouvernance du transport et de la logistique.

Une source de l’Asecna a également souligné les défis supplémentaires posés par la dégradation du contexte sécuritaire au Mali. « Les convois acheminant le kérosène à Bamako depuis certains ports côtiers, qui prenaient auparavant cinq jours, nécessitent désormais des escortes militaires et prennent jusqu’à deux semaines », a-t-elle précisé.

Cette pénurie affecte non seulement les passagers, qui voient leurs plans de voyage personnels ou professionnels perturbés, mais aussi les entreprises dépendantes du fret aérien pour le transport de marchandises. Toutefois, cette pénurie ne provoque pas la cessation d’activités sur la plateforme aéroportuaire. L’Aéroport de Bamako continue de fonctionner en dépit de la pénurie. Selon Anadolu Ajansi, la République Fédérale de la Russie et, récemment, le Niger ont promis de fournir du carburant au Mali. Ce qui sous-tend alors que les conséquences de ce manque de kérosène ne seront pas aussi lourdes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page