A LA UNEBENINSociété

Manifestations politiques de 2021 au Bénin : les épouses de certains détenus s’adressent à Talon

Dans une lettre adressée au président béninois Patrice Talon le jeudi 22 février, les épouses des individus détenus lors des manifestations politiques de 2021 ont plaidé en faveur de la libération de leurs maris. Le courrier, signé par le Collectif des détenus de 2021, porte la mention "Demande de relaxe de nos époux selon l’engagement de Patrice Talon".

Patrice Talon supplié pour la libération des personnes détenues dans les manifestations politiques enregistrées lors de la présidentielle de 2021 au Bénin. Les épouses de certains parmi ces derniers ont souligné dans une lettre adressée au Chef de l’Etat que leurs maris étaient en détention depuis environ trois ans, évoquant les difficultés qu’elles rencontrent en l’absence de leurs partenaires. « Abandonnées à notre sort sans aucun soutien, nous avons à nos charges des enfants à éduquer, à soigner, à entretenir, à scolariser, à nourrir, mais avec quoi alors que déjà à deux, ce n’était pas aisé », ont-elles indiqué dans leur déclaration cité par Nouvelle Tribune.

La lettre a également rappelé que les personnes incarcérées n’ont jamais été présentées à un juge pour être jugées pour les crimes qui leur sont reprochés. Les épouses ont fait référence aux récentes déclarations du président Patrice Talon lors de sa rencontre avec les leaders du parti d’opposition Les Démocrates, où il avait évoqué la nécessité de libérer les jeunes qui ne sont pas responsables des actes des leaders identifiés.

LIRE AUSSI : Bénin : décès du Premier adjoint au maire de Savalou dans un accident de la route

Les signataires de la lettre implorent la clémence du président Talon, demandant la libération des personnes impliquées dans ces événements, en particulier à la veille du carême musulman. Il est à noter que les personnes incriminées font face à des accusations d' »appartenance à une organisation terroriste » et sont environ une centaine. Lors d’une réunion avec les responsables du parti Les Démocrates en novembre 2023, le président Talon avait exprimé le désir de faire tout son possible pour libérer ces individus, tout en refusant la libération des détenus Reckya Madougou et Joël Aïvo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page